Doukyuusei

  

Synopsis

"Sajô Rihito est un lycéen calme, mais terriblement angoissé, ce qui lui crée de fréquents malaises. En cours de musique son camarade Kusakabe Hikaru, un garçon impulsif, remarque que Rihito ne chante pas réellement. Mais alors qu'il se promène dans les couloirs du lycée, il entend le grain de voix de Sajô qui chante seul dans une salle de classe. Il va alors lui proposer son aide et, au fil de leurs rencontres, les deux garçons vont s'attacher l'un à l'autre."

Avis

J’ai enfin pu prendre le temps de visionner le film de Dyoukuusei, dont le manga vient tout juste d’arriver chez boy’s love IDP. Personnellement, je n’en avais entendu que du bien. Que ce soit au niveau de la vidéo de Yaoi Pulse, ou même des différents avis sur le net et sur les divers groupes yaoi où je suis. Alors comme d’habitude, je me demande pourquoi j’ai mis autant de temps à me décider à le regarder !

 

 

Car en effet, Dyoukuusei est une véritable merveille. Rappelons bien sûr que les œuvres de qualité, dans le boy’s love, se font rare. Encore plus un film. On est plutôt habitué à des formats plus courts comme des épisodes d’un anime. L’animation est simplement excellente selon moi, ainsi que les couleurs assez douces. De plus, comme il y a des parties chantées, celles-ci montent en puissance grâce à l’animation et au son. Et j’en étais d’ailleurs ravie, étant donné que j’ai beaucoup de mal à ressentir un son dans un manga, surtout celui d’une mélodie.

Pour ceux qui avaient du mal avec le chara-design de la mangaka qui, avouons-le, n’est pas très conventionnel, celui du film risque de plus facilement passer. Je le trouve plus accessible bien qu’il garde ce côté très déstructuré de Nakamura Asumiko, notamment dans la manière dont les personnes se déplacent. On ressent d’ailleurs beaucoup plus le contraste des caractères en vidéo. Hikaru paraît encore plus énergique et monté sur ressort, ses gestes sont très saccadés, il remue dans tous les cas et possède toujours des réactions disproportionnées. Lui faisant contraste, Rihito est très souvent statique et droit comme un i.

 

 

Si vous n’avez pas eu l’occasion de lire le manga, vous pouvez avoir un très bon aperçu avec ce court métrage. Celui-ci reprend en effet l’intégralité des évènements du titre Doukyuusei, et j’ai d’ailleurs beaucoup aimé pouvoir faire le parallèle entre les scènes papiers et les scènes animées, où je trouve les émotions passent encore mieux.

Pour conclure, Doukyuusei est une très belle découverte. Il vous plaira que vous connaissiez le manga d’origine, ou non. J’aimerai vraiment pouvoir voir d’autres adaptations de ce genre à l’avenir.

Août 2016