Skam

  

Synopsis

"La série suit la vie quotidienne des adolescents du lycée Hartvig Nissens skole (l'École Hartvig Nissen) à Oslo. Les principaux personnages diffèrent d'une saison à l'autre (Eva dans la première, Noora dans la deuxième, Isak dans la troisième, puis Sana dans la quatrième)."

Avis

Les meilleures découvertes, c’est celles que tu fais un soir, après une journée bien chargée. Celles que tu fais grâce à tes amies, qui connaissent très bien tes goûts, et te proposent une nouvelle série, responsable d’une quasi nuit blanche à regarder tous les épisodes en babillant devant. On parlera donc de Skam, responsable d’un long moment d’émoi chez mon amie et moi !

Skam est une série norvégienne ayant du mal à se faire connaître en France. Pourtant, elle rencontra un fort succès dans son pays d’origine, et même aux état-unis, à tel point qu’une adaptation américaine est déjà prévue (la joooooooooie :ironie : ). Skam raconte en gros, un peu à la manière de Skin, le quotidien de jeunes lycéens à Oslo. Chaque saison se focalise sur un personnage en particulier, bien que tous les protagonistes des quatre saisons soient reliés. Ici, je ne vous parlerai que de la saison 3, qui est la seule que j’ai d’ailleurs regardé. Celle-ci s’intéresse au jeune Isak, un adolescent découvrant son homosexualité.

 

 

De manière générale, je trouve cette série très réaliste. Elle ne diabolise pas l’adolescence comme d’autres pourraient le faire. Oui, les adolescents font la fête, ils boivent, ils se droguent des fois aussi… Mais tout n’est pas dans l’excès en montrant toujours une accumulation de cliché. On peut facilement se reconnaître, ou se rappeler de nos années lycées avec nos bandes de copain, les chamailleries pas toujours justifiées et compagnie.

Pour cette saison 3, j’ai adoré Isak. Déjà, on va l’avouer, il est juste canon ! Il est plus jeune que moi, mais ça ne change rien au fait que WHAOUH ! Je ne pouvais pas m’empêcher de le trouver magnifique, même s’il gardait toujours cette fichue casquette quasiment par-tout (d’où tu gardes une casquette quand tu es posé chez toi dans ton lit tranquille ?!) Dans cette saison, on le découvre perdu, tourmenté. Pas toujours facile de se questionner sur sa sexualité, surtout quand on a déjà découvert les filles avant, et qu’un garçon de ton lycée te fait maintenant subitement tourner la tête. Difficile à gérer ! Au final Isak ne met pas beaucoup de mot dans cette attirance, l’ensemble passe plutôt par des gestes et des actions. Du coup, tout est dans l’interprétation au tout début.

 

 

Ce que j’ai le plus aimé dans Skam, c’est au final l’interaction entre Isak et Even. Bon dieu ! Que c’est magnifique. On sent quelque chose de puissant entre eux, malgré leur jeune âge, et une certaine curiosité entre eux. Leurs échanges sont fluides, doux et tendres. Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est quand même les sujets abordés dans cette saison. Je ne vous en dirais pas plus, de peur de dévoiler toute l’intrigue et donc tout l’intérêt de Skam, mais je suis agréablement surprise, et très satisfaite qu’ils abordent ce genre de chose dans une série pour jeune adulte.

Je pense que vous l’avez bien compris, mais j’ai adoré cette saison 3 autour de Isak et Even ! Un véritable bonheur. J’ai eu du mal à passer à autre chose après ça d’ailleurs, car j’ai tellement vite enchainé la série que j’avais cet horrible sentiment de vide après l’avoir terminé. Quand on aime autant quelque chose, on aimerait que cela ne s’arrête jamais.

Juin 2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×