Foire aux questions #1

Hello ! Et bon courage à ceux qui prendront le temps de lire l’ensemble de cet article. C’est parti !

Il y a peu je vous avais demandé sur la page de me poser des questions auxquelles je pourrais répondre, nous y voilà. Beaucoup sont orientées sur les yaoi, je vais donc y répondre sous deux grandes catégories : une première spéciale blog et page, puis spécialement sur les yaoi en général.

 

     Blog et page

 

 Est-ce que tu es seule pour gérer ton blog, écrire tes critiques, traduire les dj… ?

Depuis le début je suis seule dans cette aventure. Des amies m’aident, je pense par exemple à Axelle qui s’occupe de mes bannières de la page et du blog. De temps en temps, des gens m’envoient des doujinshis qu’ils ont eux-mêmes traduits pour qu’ils puissent être diffusés au plus grand nombre, mais ce sont à de rares occasions, et je le précise toujours. J’ai un sacré caractère, j’aime travailler seule.

 

 Qu’est-ce qui t’a donné envie de créer ton blog ? De faire de la traduction ?

Six mois séparent la page et le blog. J’ai créé la page en juin 2015 pour partager mes travaux de traduction. A cette époque j’étais en DUT et j’avais de très mauvaises notes en langue, c’était l’un de mes points faibles avec les mathématiques. Du coup, après des conversations plutôt sur le coup d’une blague, je me suis mise à traduire des doujinshis pour moi, histoire de m’entrainer à l’anglais, en essayant de ne pas aller voir des traducteurs en ligne. Avec le temps j’en avais accumulé pas mal et je me demandais pourquoi est-ce que je ne les partageais pas aux autres ? Après tout, les dj en français sont encore très rares quand on voit la quantité qui existent en anglais ou en version originale. C’est pour cette raison que j’ai créé la page.

Pour le blog, je suis quelqu’un qui a toujours aimé donner son avis, débattre. Je suivais déjà à cette époque beaucoup de chaine manga, et j’étais moi-même abonné à des blogs littéraires. Niveau manga on entendait toujours parler des mêmes choses, mais pas souvent du boy’s love. Etant donné que j’en étais complètement fane, je me suis décidée à lancer mon blog. Je ne sais pas si je l’aurais fait si je n’avais pas déjà une certaine visibilité avec la page. Sûrement, car je suis du genre têtu à foncer tête baissée dans les choses que j’aime.

 

 Si oui, ça ne te prends pas énormément de temps ?

Oh si, beaucoup ! Surtout maintenant que je suis en prépa bac+5 avec préparation concours, j’avais beaucoup moins de temps pour l’ensemble, voilà pourquoi vous avez beaucoup moins de dj sur la page. Les chroniques ne prennent pas de temps, j’adore écrire après avoir lu un livre, c’est toujours un plaisir. Ce qui me prends le plus de temps au final, c’est tout le travail derrière : mettre en place l’article, le partager, créer les images, chercher les images pour mes chroniques, corriger mes fautes… Mais je suis une personne qui n’a pas beaucoup d’activité en dehors si ce n’est mon sport et mes études, du coup ce n’était pas dérangeant. La page ainsi que le blog tourne au ralentie depuis quelques années, et j'en suis la première triste. Mais mes études passent avant tout, et mon chéri, et ma vie en général... Je n'ai pas assez d'heure dans une journée pour faire tout ce que j'aimerai faire malheureusement !

 

 Pour traduire quelques pages d’un dj comme Une question de Vie ou de Mort, ça te prends combien de temps environ ?

Difficile à dire. Cela peut complètement varier. Pour Une question de Vie ou de Mort, les pages sont de simples cases la plupart du temps, on n’est pas sur une planche complète avec beaucoup de bulles. Quand je me mets à traduire, je le fais pendant plusieurs heures en ayant un créneau spécial entièrement consacré pour prendre de l’avance sur la traduction. Tout dépendra de comment je me sens, de la complexité du texte, de si il faut faire des retouches sur l’image ou juste travailler le texte classique. Je peux traduire plus d’une quarantaine de page de UQDVODM en l’espace d’une heure. Souvent je peux faire une partie entière, c’est à dire plus de cent pages d’avance comparé à ce que je vous poste en trois/quatre heures le soir, devant une vidéo ou un film (ce qui explique des fois des mots qui ne devraient pas être là !)

 

 Qu’est-ce que tu préfères traduire comme type de dj ?

Ce que je préfère traduire ce sont les webcomics au final. C’est plus complexe, mais j’aime tellement découvrir l’histoire au fur et à mesure de la traduction, m’assurer de ne pas dénaturer les personnages qui ne m’appartiennent pas. Quand je travaille sur des doujinshis, c’est plus simple, car il s’agit souvent de personnes que je connais à travers l’œuvre originale. Ils ont déjà un background, un caractère bien défini.

 

     Le yaoi

 

 Qu’est-ce que tu aimes le plus dans le yaoi ?

Je ne sais pas vraiment. Je sais seulement que j’aime le yaoi, et comme tous les mangas, j’aime les bons yaoi. Ceux qui ne présentent pas de multiples défauts et clichés que l’on peut aussi trouver dans tous types de manga.

 

 Quel est ton premier yaoi ?

Je n’en suis plus vraiment sûre, mais il me semble que c’était l’anime Junjou Romantica. Niveau yaoi en papier, j’avais fait ma première commande par le biais d’une amie dans un Leclerc Culturel, sachant que j’étais bien trop jeune pour pouvoir les acheter moi-même. J’avais acheté le même jour le tome 1 de Viewfinder, Le labyrinthe des sentiments, You & me etc et Twinkling Stars Dial. Avant même de m’y connaître je prenais déjà de bon titre héhé. Je me rappelle encore comment j’adorais Twinkling Stars Dial. Pour le labyrinthe des sentiments, j’avais eu un peu plus de mal avec le dessin, mais c’est une histoire que j’ai lu des dizaines de fois.

 

 Quel yaoi aimes-tu le plus ?

Sans hésiter Ten Count. J’adore la mangaka Rihito Takarai, et quand j’ai découvert Ten Count alors qu’il était en cours avec deux tomes en France, ce fut une véritable découverte. J’aime chacun des titres, et j’attends avec une impatience non dissimulée que la suite arrive. Je peux passer des soirées entières à imaginer comment se dirigera l’histoire. J’avais pour projet de vous parler un jour de mon amour pour Ten count pour essayer d’y mettre des mots dessus, mais je ne sais pas si j’y arriverai un jour.

 

 Y a-t-il au contraire des yaoi que tu n’aimes vraiment pas ? (Pas juste « mouais je passe mon tour » mais vraiment « non ça je refuse de lire ! »)

Plus que les gens doivent le penser ! Il est vrai que je ne parle pas souvent des titres que je n’aime pas sur mon blog, car au final, je ne sais jamais quoi en dire. Bha oui, je peux ne pas les avoir aimé et n’avoir rien à dire dessus tellement ils sont insipides. Je pense notamment aux titres de Chitose Piyoko, dont le dessin mais aussi le scénario me donne envie de me crever les yeux. Il est parfaitement indécent de fournir un travail comme celui-ci, et il est encore pire d’imaginer que son travail puisse plaire et être traduit en France. Et pourtant ! A côté de ça, j’ai beaucoup de mal avec le travail de Mio Junta, chacune de ses œuvres est une énorme déception pour moi. Même son magnifique dessin ne rattrape pas ses scénarios très vides. Il y a aussi des fois des yaoi un peu plus isolés, que j’ai lu et regretté, je pense notamment à Violation chez Boy’s Love IDP qui fut l’une de mes pires lectures.

 

 Quel est le yaoi qui t’a le plus marqué ?

J’aurai pu dire Ten Count, pourtant la médaille revient plutôt à In these Word. C’est un autre titre bien connu des yaoiste maintenant, et je dois dire que je suis moi aussi très attachée au travail de Guilt Pleasure. Les tomes sont très longs à sortir, et je dois dire que les deux premiers ont réussi à parfaitement me secouer. Après, y’a d’autres titres qui m’ont marqué, je pense notamment au premier Kou Yoneda que j’ai lu, qui était le labyrinthe des sentiments.

 

 Pour les yaoi où il existe l’anime, quel supporte préfères-tu ?

Dans tous les cas, je préfère le papier. J’ai énormément de mal à regarder des animes, je n’en regarde essentiellement qu’avec quelqu’un. Récemment, j’ai regardé comme anime Card Captor Sakura et Yuri on Ice, mais souvent, je préfère acheter le manga. Et pourtant, cela me permettrait d’économiser des fois. Le plus difficile pour moi, c’est de ne pas avoir de manga pour certain anime géniaux, je pense notamment à Free, Yuri on Ice et compagnie.

 

 Quels sont tes couples préférés ?

Je pense que ce n’est une surprise pour personne, mais mon couple préféré de doujinshi est le Kageyama x Hinata, avec de préférence un Kageyama seme. Je craque complètement face à ça, difficile d’y résister. J’ai aussi un grand amour pour Noiz x Aoba, c’est un couple que j’aime depuis bien longtemps. Récemment, j’aime beaucoup lire du Katsuki x Izuku alors que je n’ai pas trop avancé sur My Hero academia. Mais j’aime beaucoup le caractère de Katsuki.

 

 Plutôt seme, seke, uke ?

C’est quoi cette question ?! :rire : Je n’ai aucune préférence en vrai. Après j’ai des types de seme, uke et compagnie, des types bien précis qui me font plus plaisir que d’autre, mais à côté de ça je suis aussi très ouverte à toutes les propositions que l’on me fait pour des couples plus originaux. J’aime beaucoup aussi les couples versatiles (les sekes du coup). Mais je suis plutôt bon public donc bon !

 

 Lis-tu des mangas non yaoi ? Si oui quels sont ceux que tu préfères ?

Je lis énormement de mangas non yaoi ! J’en ai moins que des yaoi, mais j’ai toujours lu des mangas autres, et même des romans. Niveau manga, j’aime beaucoup de titre très connus comme Black Butler, Haikyuu. L’un de mes mangas préférés est Air Gear, et j’aime aussi beaucoup la maison d’édition Akata. Bref, comme si mon addiction aux mangas yaoi n’était pas assez grande, je me retrouve maintenant avec celle des mangas classiques. Nous n’évoquerons même pas celle des romans hein.

 

Et voilà la fin de la FAQ. Merci aux quelques personnes qui auront pris le temps de lire tout ce que j’ai écrit. Je vous remercie de toujours me suivre, cette page ainsi que ce blog !