Présentation Artbook "Best of Bishonen"

« Best of bishonen », voilà un nom qui annonce bien la couleur ! L’artbook Best of Bishonen, sorti en novembre 2015 dernier au Japon par PIE books, sous le titre de « Boy meets graph » regroupe 79 artistes, que ce soit illustrateur, mangaka, designer ayant tous un point commun : le merveilleux monde du bishonen. « Bishonen » voulant littéralement dire « joli garçon », nous pouvons donc retrouver dans cet artbook une large palette de style de beaux mecs, pour tous les goûts. Un véritable délice pour les yeux !

 

 

L’artbook de 191 pages un peu plus petit qu’un format A4, se présente de la même manière qu’un manga. Une jaquette épaisse en papier glacé d’une illustration très mystique et poétique de Shishunnki, avec en dessous, un rose fluo très criard pour le livre. Efficace et simple, on s’intéresse davantage à la jaquette et ses couleurs, son dessin…J’adore, j’adore ! Les pages sont simplement collées, ce qui risque de vite s’abimer et de fendre l’œuvre si je viens à trop me repaître de ses magnifiques dessins. Une raison de plus de conserver cette ouvrage comme un trésor.

 

 

A l’intérieur, la première et ENORME surprise : les textes sont traduits en ANGLAIS. Je ne sais pas si vous réalisez, mais un artbook JAPONAIS aussi écrit en ANGLAIS, cela relève bien de l’exploit, littéralement ! Merveilleux, magnifique… Pour moi qui apprécie les beaux ouvrages qui n’atteignent jamais nos frontières et que je suis obligée de faire importer du Japon, une traduction anglaise est plus que la bienvenue. Je peux comprendre que tout le monde ne parle pas anglais ; mais je pense qu’il y a encore moins de monde qui comprend le japonais. Au moins, l’avantage avec ce texte anglais, c’est que vous pouvez vous amuser à le traduire si vous voulez en connaître un peu plus sur les personnalités présentées dans Best of bishonen.

 

 

Nagarenaitssyu

 

Les premières pages présentent quelques dessins, avec l’explication et quelques étapes de leur création. J’imagine que ce sont les dessins pris pour fabriquer quelques goodies exclusifs au Japon, car j’ai pu voir Yaoi Pulse avec l’un de ces dessins en clearfile… Comme d’habitude, on n’a pas le droit à cette chance hm ! Par la suite, la présentation des auteurs commence. On a le droit à son nom japonais et anglais, ainsi que différents liens pour les joindre et continuer à voir leur travail. On trouve aussi la biographie, ainsi que des commentaires sur l’artiste en question. Et quand on voit qu’ils ont toujours pris le temps de nous faire une traduction anglaise, je jubile ! On retrouve sur la page de gauche trois ou quatre illustrations, que ce soit tirées d’un travail personnel ou d’une des publications de l’auteur, puis sur la gauche, une illustration prenant toute la page, nous permettant d’en admirer les détails.

 

La mangaka Zakk (Canis)

 

 

Takashina Yuh (Deadlock)

 

Parmi les 79 artistes présents, on en retrouve des familiers à notre édition française ; Ogawa Chise, Sagami Waka, Zakk dont la série Canis sort bientôt, Shoowa, Takashina Yuh, l’excellentissime Takanaga Hinako ou encore le trait sublime de Nao Tsukiji, la mangaka d’Adekan. Mais dans le lot, beaucoup nous sont encore inconnu au bataillon. De plus, cette œuvre ne s’attarde pas seulement à un univers Boy’s love, vu qu’on peut voir plusieurs mangaka réaliser simplement des illustrations de bishonens sans forcément les voir interagir entre eux. Il y en a pour tous les goûts, quel que soit votre genre, et c’est aussi ce que j’aime dans cet ouvrage. Si vous n’êtes pas forcement friand de boy’s love, où que vous avez peur qu’un de vos parents tombent sur votre passion inavouée, ne vous inquiétez pas, cet artbook est tout ce qu’il y a de plus « légal » et ne vous montrera que des beaux garçons à la manière d’un calendrier des dieux du stade ! :rire :

 

Kiriya Takashi

 

 

Tamekou

 

J’ai pu faire de très belles découvertes. Parmi celles-ci, je retiens Kiriya Takashi, dont le travail m’électrise face à d’aussi beaux mecs, et un sens du détail quasi parfait sur ses illustrations. Il y a aussi Tamekou, au travail beaucoup plus simpliste mais dont les colorations donnent un côté très doux à ses illustrations. Bref, Best of Bishonen est une perle d’Artbook, permettant de découvrir une large palette d’artiste tous différents. Vous trouverez forcement votre bonheur au milieu de ces pages. Disponible sur divers sites, j’ai pu trouver le mien sur Amazon pour un prix défiant toute concurrence. Mais il est certain qu’avec le temps, et surtout avec le nombre de personne qui en parle depuis quelques temps, cet ouvrage deviendra vite compliqué à se procurer.

Urumiya Ruka 

Mai 2016

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×