Dramatic Maestro

    

Synopsis

"En giflant Yû Natsuaki, la vedette de l'école, Junna espère dissuader celui-ci de lui voler sa future petite amie (il lui a déjà pris ses trois dernières). Mais ce qu'il ne sait pas encore, c'est que les actes de Yû sont faits par amour pour lui. Junna se retrouve, par un enchainement d'évènements, obligé de rejoindre le conseil des élèves où trônent les Maestro, des personnes excellant dans une compétence. Prisonnier du cercle, il va découvrir les autres Maestro mais surtout la véritable personnalité deNatsuaki, le maestro de l'amour."

Avis

Après avoir lu le très bon «Un baiser au goût de mensonge» j'ai décidé de m’intéresser un peu plus à Waka Sagami, donc à son titre édité chez Asuka. En plus de ça, terminé en trois tomes, je me suis dis, parfait, comme ça je ne me lance pas encore dans une super longue série… Et bhen dit donc, avec du recul, j'aurai peut-être mieux fait de ne pas me lancer dans cette aventure (heureusement d'ailleurs que je ne les ai acheté que 15 euros les trois)

Dramatic Maestro est la première œuvre de la mangaka et ça se ressent. Un trait vraiment bien différent de celui de «Un baiser au goût de mensonge». Encore un peu tremblotant, des visages que je n'apprécie pas beaucoup avec les yeux de merlan frit avec des cils… So fabulous. Donc déjà, le trait m'a un peu refroidi, car même si visuellement ce n'est pas laid, je n'ai pas du tout accroché au trait.

Après, pour ce qui est de l'histoire, c'est un peu vide d’intérêt. On se retrouve avec un classique groupe de pote tous gay, une hiérarchie des plus chelous dans ce lycée, où les gosses de riches ont encore le droit à leur pièce spéciale parce qu'être riche ça apporte plein de privilège. Sérieusement, c'est le combientième manga qui joue sur ça ? Bon, heureusement, dans ce cas là, on a pas vraiment le couple riche – pauvre, car même si le protagoniste principal est loin de posséder la même fortune que les autres maestro du lycée, l'auteure ne s'attarde pas sur cette différence là, mais plutôt sur leur différence de caractère.

Au cours des trois tomes, on suit deux autres couples. Entre le maestro du cosplay qui s'habille en nana, le mec beau gosse sportif fou amoureux d'un professeur pervers et à moitié psychopathe, je ne saurai dire lequel m'énerve le plus.. Sûrement le beau gosse complètement abruti par son amour idiot pour un dépravé.. Et merde quoi, comment un prof qui baise toute la journée ses élèves peut en même temps gérer ses cours et jamais ne s'être fait choppé ?! :rire:

Dramatic Maestro est vraiment le genre de yaoi complètement indispensable comme il en existe déjà à la pelle. J'ai bien aimé ma lecture certes, mais je ne pense pas le relire un jour, car il ne m'aura pas plus marqué que ça.

Mars 2016

×