Egoistic Blue

    

Synopsis

"Chiaki Nakura, manager dans un grand hôtel de luxe, se voit obligé de jouer le concierge attitré d'un richissime héritier grec,Harry Christophoros. D'abord indigné par son arrogance, le jeune manager se laisse peu à peu submerger par le bleu profond des yeux du séduisant étranger. Mais il va très vite déchanter en découvrant le secret qui se cache derrière sa venue…"

Avis

En voilà une jolie couverture sulfureuse comme sait bien le faire Mio Tennohji ! Ce torse dévoilé, cette pose de lover romantique, avec la main sur la lèvre de son amant, et les rideaux flottant dans le vent alors que la fenêtre est fermée… Le combo parfait d'une jolie couverture qui nous promet un contenu très sympa ! Cette mangaka possède un trait que j'apprécie tout particulièrement, très esthétique. Le seul petit bémol que cela peut engendrer, c'est que la plus part de ses personnages sont au final très androgynes, et même les semes se retrouvent avec un côté très beau gosse féminin, plutôt dans le genre d'un petit minet ~ Mais c'est loin de me déplaire dans ce cas là !

Il suffit de lire le résumé pour déjà voir que le résumé est d'un vue et revue absolu. Le fameux beau gosse, célèbre, riche, arrogant et prétentieux, soit disant inapprochable car il lui suffit de cueillir les conquêtes tant elles s'accumulent à ses pieds.. La finalité du pourquoi comment ce drôle d'individu en vient à s'intéresser tout particulièrement à mon simple manager qui ne possède rien d'extraordinaire (à part une moue carrément érotique avec ses petites lunettes !) est assez originale bien que difficile à croire. Mais l'auteure à eut au moins l'intelligence de nouveau une raison, et nous pas de nous expliquer ça par un soit disant coup de foudre ohlala trobien !

Au final c'est une histoire des plus banale. Elle ne possède rien d'extraordinaire, en plus d'être amené assez maladroitement, et surtout, très, TRES, TROP rapidement. En l'espace de quelques jours, on passe par un mépris total des deux personnages, suivie d'une interrogation, puis d'un amour fou à la limite de l'amour passionné et charnel entre les deux… Sans parler de Chiaki qui l'attire autant qu'il le repousse. Forcement, au vue du statut du charmant Harry Christophoros, certain problème et barrière vont barrer la route à nos deux protagonistes.. Qui bien entendu pourront passer avec brio grâce à cet amour déchirant digne d'un Roméo et Juliette !

Si j'ironise autant, c'est que j'ai vraiment eut du mal à croire un instant à cette relation entre les deux hommes. Tout est bien trop idyllique d'un seul coup, et malgré les péripéties qu'essayent d'introduire Mio Tennohji, c'est difficile d'y croire, car on connaît déjà très bien la finalité de cette histoire. Cela dit, au même titre que «The bitch cat can't stand curiosity » c'est un titre très intéressant au niveau de son érotisme, même si les scènes sont beaucoup moins présentes que dans l'autre titre. De manière générale, j'aurai du mal à conseiller ce titre à part au fan de la mangaka, et aux personnes cherchant simplement un manga pour ses graphismes. A l'inverse de The bitch cat can't stand curiosity, je ne peux pas vous le conseiller ne serait-ce que pour ses scènes érotiques, car celles-ci ne sont pas si nombreuse !

Bien d'autre manga font le même travail, et beaucoup mieux.. Sans tomber dans le classique et précipité.

Février 2016

Autres titres de Mio Tennohji

The bitch cat can't stand curiosity