Hybrid Child

  

Synopsis

"Hybrid Child n'est autre que le recueil d'histoires courtes mêlant amour, drame et dévouement, sur le thème de l'enfant hybride. 
Hybrid Child, soit l'enfant hybride, est un androïde doté d'une capacité de développement et de croissance hors norme au contact de son propriétaire, et plus particulièrement aux sentiments éprouvés par ce dernier. Il se définit comme étant le reflet du degré d'affection que lui porte celui-ci. 
Ainsi au travers de ces trois histoires, l'auteur nous dépeint le quotidien de ces hybrides en recherche croissante de tendresse. 
Kotarô tentera de trouver une solution pour Hazuki dont l'espérance de vie s'amenuise. Saya reprendra goût à la vie grâce à Yuzu. Quant à la dernière, elle nous narre, sur des notes triste et mélancolique, les causes tragiques qui ont amené Kuroda, créateur des Hybrid Child, à poursuivre ses recherches sur ces êtres, miroirs transcendants de l'âme de leur maître."

Avis

J’ai gardé Hybrid Child des mois dans ma pile à lire, chose assez exceptionnel pour un yaoi vu le rythme auquel je les dévore. Mais ayant vu les 4 OAV de cette série, et ayant chialé à la plupart, autant dire que je n’étais pas chaude pour me lire le manga. Je pleure très rarement devant un anime, surtout de tristesse. Mais Hybrid Child avait réussi à toucher le plus profond de mon cœur et à complètement me retourner, et rien que pour ça, chapeau !

Ce format de petit recueil d’histoire fonctionne très bien dans ce cas-là. On découvre aux travers de trois histoires différentes la fonction, mais aussi les particularités des hybrides childs, ces êtres étranges et mystérieux faisant tomber notre récit dans le surnaturel. Les sentiments sont là, justes et touchants. J’ai pourtant été moins affecté que par les OAV, peut-être parce que ceux-ci sont de parfaites copies du one shot. L’effet de surprise et de découverte n’était donc plus là.

Je trouve cela très intéressant de pouvoir voir Shungiku Nakamura dans un autre registre. Etant la mangaka des cultissimes Junjou Romantica et Sekaiichi Hatsukoi, qui n’ont rien de perle malgré leur titre de « référence » non justifié selon moi, j’ai aimé découvrir un autre univers bien différent du format trop classique proposé par ses deux autres œuvres. Je peux donc vivement vous conseiller Hybrid Child pour les amateurs d’histoire mélancolique, et même pour découvrir un peu plus le travail de Shungiku Nakamura. Eloignez-vous de Junjou Romantica pour voir pencher sur ce petit one-shot !

Avril 2017