La nuit mange le jour

  

Synopsis

"Jeune homme peu sûr de lui, Thomas est immédiatement séduit par la puissance physique et spirituelle de Fred. Avec ce nouvel amant, il se découvre, apprend de nouvelles choses sur sa sexualité. Mais il fait surtout la connaissance indirecte de celui qui fut son ex et modèle : Alex. Un être à la beauté surnaturelle, aussi lumineux physiquement que sombre psychiquement, dont le portrait orne les murs du loft de Fred et qui a aujourd’hui mystérieusement disparu. Qui était Alex et pourquoi Fred était-il aussi fou de lui ? Qu’a-t-il bien pu lui arriver ? Peu à peu, Thomas va devenir obnubilé par l’image d’Alex, essayant d’élucider les mystères qui l’entourent. Des mystères qui l’effrayent et l’excitent à la fois..."

Avis

Dès la sortie de La nuit mange le jour, j’ai vu circuler cette BD sur pas mal de page ou de groupe. Autant dire qu’elle m’a donc vite intriguée, et que je me suis demandée ce que cela pouvait être. J’étais bien contente d’avoir pu m’offrir ce joli ouvrage, car entre sa couverture rigide qui le fait ressembler à un comics et sa taille, La nuit mange le jour est un super cadeau à se faire pour les amateurs du genre !

Etant donné qu’il s’agit d’une BD et non d’un manga, le style est complètement différent de ce que nous avons l’habitude de voir, nous, lecteur de manga. Que ce soit dans le sens de lecture différent, ou même dans le dessin, loin du style de nos mangaka préférés. L’ensemble est très noir et blanc, en accord avec le thème de la BD. Ici, au-delà des scènes de sexe classant l’œuvre pour un public averti, l’histoire est sombre et malsaine. On se retrouve entrainé au premier abord dans une histoire de couple traditionnel. Les débuts d’une toute nouvelle relation, avec les doutes, et la découverte de chacun. Thomas a du mal avec son physique et complexe beaucoup alors que Fred est plutôt sûr de lui. C’est cette différence qui permettra aux personnages d’évoluer, notamment dans celui de Thomas. C’est par ses yeux que nous voyons l’histoire. On découvre vite un personnage torturé psychologiquement et qui finira par devenir quelqu’un d’autre.

 

 

L’œuvre m’a laissé un long frisson d’angoisse. Je sentais venir petit à petit la fin, attendant, la boule au ventre. Mais lorsque celle-ci est arrivée, je suis restée interdite. Même après relecture je ne saurai expliquer et comprendre le réel sens de la fin. J’imagine qu’elle est faite pour nous laisser imaginer ce que l’on veut, ou que l’on puisse avoir différent sens de lecture suivant notre façon de voir les choses.

Peu importe, car La nuit mange le jour était une excellente lecture. La première dans le genre, et je ne regrette pas mon investissement. J’espère en voir un peu plus à l’avenir, car il est rare d’en voir sortir sur l’homosexualité. Ici, celle-ci n’est pas utilisée comme point central de l’histoire, car les personnages auraient pu être hétéros que le fil conducteur aurait été le même. Elle est simplement là, comme quelque chose de parfaitement normal, et j’apprécie beaucoup. Je recommande La nuit mange le jour à tous ceux qui veulent une lecture coup de fouet, qui leur changera de leur habitude.

Août 2017

Ajouter un commentaire