Le mari de mon frère

Synopsis

"On suit l'histoire de Yaichi et sa fille Kana, qui reçoivent un jour la visite de Mike, le mari du frère jumeau de Yaichi, arrivé directement du Canada. Yaichi devra alors revoir et repenser les stéréotypes absurdes qu'il avait sur les homos, tandis que Kanamet régulièrement les pieds dans le plat, avec la naïveté et la franchise décapante propres aux enfants de son âge. Les deux hommes vont tout deux apprendre l'un de l'autre, entre Mike qui se familiarise avec les us et coutumes japonaises et Yaichi qui découvre la culture canadienne."

Avis

Si un jour on m’avait dit que Akata aurait aussi sa petite chronique sur ce site, je n’y aurai pas cru. Tout comme je n’aurai jamais cru que Le mari de mon frère serait adapté en France, et c’est d’ailleurs pour cette raison que j’avais dévoré les deux premiers tomes en anglais sur le net. Et pourtant ! Il fallait bien une maison d’édition aussi peu conventionnel comme l’est Akata pour nous présenter un tel titre !

 

 

Je vous arrête tout de suite, vous qui avez l’habitude de lire mes chroniques pour le boy’s love. Ici, on ne parlera pas de yaoi, ni même de shonen-ai. Que nenni, seulement d’un sheinen, mais traitant avec justesse de l’homosexualité. C’est un titre que j’ai trouvé intéressant dès ses premières pages pour le message qui véhicule. Ici, pas de faux semblant ou d’univers tout beau tout rose, le texte est difficile et les personnages très intéressant. Nous avons le point de vue innocent d’un enfant ne connaissant encore rien à l’amour et à ses conventions que la société veut mettre en place, alors, qu’à côté, nous avons son père. Lui n’y a jamais vraiment réfléchi, mais il est bourré de préjugé et de fausses idées sur ce que peut être l’amour, le mariage. Il se trouve être réticent et même braqué face à l’homosexualité, sans vraiment savoir pourquoi. Le titre évoquera le mariage entre deux personnes, les familles homoparentales, ainsi que le regard des gens, dans un pays comme le Japon, où l’homosexualité est encore très mal assumée.

 

 

Ce premier tome est le début d’une très belle chose. Le dessin n’est vraiment pas mon délire, je dois l’avouer. De base je n’ai jamais été fan du style bara, tout en muscle, j’aime beaucoup plus les styles raffinés et les hommes quasi androgynes. Mais c’est un chara-design que j’ai néanmoins apprécié pour une histoire de ce type. Celle-ci est d’ailleurs très pédagogique, étant donné que vous aurez quelques fois des brins de textes vous expliquant quelques petits faits homosexuels, notamment sur le mariage ou sur divers symboles de la lutte LGBT.

Que vous soyez un ou une adepte du genre boy’s love pour ce qu’il peut apporter, ou simplement curieux, ce titre est alors fait pour vous. Il est instructif et prône un message très positif de tolérance. Pour les amateurs de boy’s love, il est temps pour vous de vous intéresser aussi à autre chose qu’une simple histoire quelque peu clichée sur le yaoi, et entrer dans le monde gay, qui est souvent, à bien des manières, très différent du yaoi.

Pour lire un extrait : http://www.akazoom.fr/le-mari-de-mon-frere-t1

Septembre 2016