Bodysuit Fetish

  

Synopsis

"« Je suis fétichiste des vêtements, puis-je te tripoter dans ta combinaison moulante ? »
Cette proposition alléchante vient du beau Tôma, pour qui Kuroe a accepté d’être modèle. Ce qui devait être un simple échange de bons procédés entre deux étudiants en design, respectivement de mode et de jeux vidéo, se transforme tout à coup en une situation embarrassante à laquelle Kuroe devrait vouloir se soustraire. Mais qui ne craquerait pas face au charme hypnotique de Tôma, avec ses expressions adorables, sa sincérité alarmante et son côté trop passionné ? Car si Kuroe est aussi peu réticent, c’est parce que Tôma lui rappelle sa propre obsession…"

Avis

Quand l’éditeur avait annoncé Bodysuit Fetish, ma réaction avait plutôt été du genre de « qu’est-ce que ce fucking fucking fuck truc ?! » suivie d’une petite crise de rire incontrôlé à l’idée de lire un bon gros navet comme ça. En même temps, vous voyez le titre, le synopsis, est-ce que vous vous attendez un seul instant à vous retrouver avec une histoire finalement bien ficelé ? (ficelle, bodysuit, vous voyez quoi, on reste dans le thème des fantasmes bizarres hééééééhéééhéhé)

 

 

Donc je me suis mise à lire Bodysuit Fetish sans trop me prendre la tête. Bon, première chose, on m’avait parlé en bien du titre sur la page quand j’avais posté mon arrivage de manga. Déjà, ça avait attisé ma curiosité. Peut-être n’était-il pas si mauvais que ce que je pensais ? Et finalement, bim bam boum, l’illumination en lisant le manga. Il est bien. Il est franchement bon. Autant vous dire que j’en suis la première surprise. C’est peut-être pour cette raison que je l’aime autant. Comme je partais en me disant que cette lecture serait désagréable et vraiment idiote, je m’accorde à ses qualités et je les sublime ? Qu’importe, Bodysuit Fetish m’a fait passer un excellent moment, et c’est le plus important !

Je me suis clairement bien marrée avec lui, les scènes étant des fois à la limite du grotesque. Tôma possède un fétichisme assez particulier, ce qui amène à des situations…complètement burlesques. Ne cherchez pas quelque chose de trop sérieux ici. Après tout on vous parle quand même d’hommes en combinaisons moulantes quoi. Kuroe est le petit geek-qui-se-croit-moche-et-repoussant-alors-qu’en-fait-il-est-canon-comme-tous-les-autres, et finalement le gentil mec dans l’histoire qui se fait embarquer dans ce truc bizarre. Mais j’ai beaucoup aimé son caractère malgré tout. Il n’est pas juste passif à se lamenter sur son sort, on le voit réfléchir et tenter des trucs. C’est assez drôle et déluré, attendrissant même des fois. Et c’est assez soft niveau consentement. J’imaginais déjà des trucs à la my number one, avec des scènes de viols forcés pour assouvir un fantasme sordide. Finalement non, les deux parties sont consentants.

 

 

Bodysuit Fetish est donc une lecture vraiment sympa, pas prise de tête. Je n’ai pas cherché un quelconque côté philosophique ici, j’ai juste pris l’histoire comme elle venait, et finalement, je pourrais même par la suite relire le manga. Donc pour moi, c’est que celui-ci a fait son travail !

Mars 2017

×