Choco Strawberry Vanilla

  

Synopsis

"Hiroi a toujours partagé tout ce qu'il aime que ce soit des objets ou des personnes avec son meilleur ami Take, qui lui-même a toujours redonné le même degré d'affection. Mine, un garçon assez asocial et timide, est amoureux de Hiroi, mais accepte également Take. Mais leur relation ne restera pas toujours aussi parfaite..."

Avis

Choco Strawberry Vanilla est surement le titre que j’ai lu le plus de fois en anglais. A tel point que je connaissais certaine scène par cœur. A la limite de l’obsession. J’ai eu l’occasion de lire beaucoup d’œuvre de Psyche Delico, et j’ai trouvé qu’il y avait un certain côté malsain et dérangeant dans son travail. Délicieusement dérangeant.

 

 

Choco Strawberry Vanilla est l’histoire d’un triangle amoureux. Enfin, au-delà du triangle amoureux, c’est plutôt une relation à trois, sujet plutôt délicat dans un monde où la monogamie est monnaie courante. La patte artistique de la mangaka avec son amour pour le dérangeant se retrouve notamment dans la relation même entre les trois garçons. Hiroi, au cœur de l’histoire, est un jeune homme capricieux et très manipulateur. Il représente ce que je déteste chez une personne, forçant les personnes grâce au chantage, et manipulant les sentiments des autres. Notamment ceux de Mine, amoureux du garçon depuis des années, et prêt à accepter tout de sa part. Et bien que je me sois attachée à Mine, je dois dire que son côté désintéressé, et faisant des concessions à tout quand il s’agissait d’Hiroi m’a énormément dérangé.  J’avais des fois envie de le secouer pour qu’il arrête de se faire ainsi mené par le bout du nez. Take est pas mal dans son genre aussi, il est tellement plat qu’on ne sait jamais vraiment ce qu’il pense.

 

 

La relation entre les trois garçons est très sulfureuse, composée d’un nombre de scène assez conséquent, ouvertement montré, faisant grimper le côté érotique. Ce qui est sûr, c’est que si vous n’aimez pas trop ça, fuyez absolument ! Pour ma part, ça ne fait que ressortir encore plus mon côté lubrique. Pour ce qui est de la découverte des sentiments, des réflexions qui en découlent… Je dois dire que c’est peut-être la seule chose qui me chagrine dans ce titre. La complexité d’une telle relation à trois est pour moi, pas assez approfondi. On peut en voir un début, mais j’aurai bien vu ce genre de chose développé sur plusieurs tomes presque. C’est une thématique intéressante, qui mérite donc qu’on s’y penche, et qu’on l’explore un peu plus.

De manière général, je ne peux que difficilement être objective avec ce titre. Voir, je suis incapable de l’être. Je l’ai toujours aimé, et c’est une bénédiction pour moi de pouvoir l’ajouter à ma collection. J’ai conscience que c’est un titre qui divisera, certain aimeront, alors qu’au contraire, d’autres le haïront. Je vous conseillerai donc surtout de vous faire votre propre avis !

Novembre 2016