L'étranger du Zéphyr #1

  

Synopsis

"Shun, écrivain en herbe, a quitté la maison familiale depuis plusieurs années après avoir annoncé à ses parents qu’il était gay, le jour-même de son mariage. Lorsque Sakurako, son amie d’enfance et ex-fiancée, vient lui rendre visite sur l’île où il habite à présent pour lui apprendre que son père est malade, Shun décide de partir pour Hokkaido, embarquant avec lui son petit ami. Si la situation met Shun très mal à l’aise, Mio, lui, qui n’a jamais connu ses parents, semble ravi de découvrir une nouvelle vie de famille… Après « L’étranger de la plage » suivez Shun et Mio dans leurs aventures à Hokkaido ! de De la tendresse à profusion, de la joie et des rires, mais aussi parfois du chagrin et des inquiétudes dans un quotidien pas toujours facile à vivre."

Avis

Lire la chronique du Tome précédent, L'étranger de la plage

Une fois encore je retrouve avec plaisir Shun et Mio dans la suite de leur aventure avec L’étranger du Zéphyr. J’ai toujours du mal à comprendre pourquoi l’auteur n’a pas décidé de mettre cette suite comme le tome 2 de l’étranger de la plage, mais bon. Cela n’enlève en rien la beauté et la poésie qui se dégage de cette suite.

 

 

L’étranger du Zéphyr possède forcément tous les bons points que j’avais pu citer dans ma chronique de l’étranger de la plage. De très jolies dessins très graphiques, donnant un air très juvénile et adorable aux personnages, un côté tranche de vie très appréciable, et surtout, un…calme. Quand je lis ce manga, j’ai l’impression d’être bercé par la mer en léger mouvement. De me trouver dans un endroit agréable. L’histoire en soit est très classique, mais il y a ces petits trucs que j’aime bien qui me fait m’attacher autant à L’étranger du Zéphyr. Je pense notamment au moment d’une scène où l’un des personnages ne met pas de préservatif, et où ils se retrouvent embêtés le lendemain à cause de ça. Ce genre de détail subtil, mais tellement empreint de réalisme.

 

 

L’étranger du Zéphyr est donc une excellente lecture pour moi, dans la veine du premier, et que je vous recommande chaudement !

Février 2017