Mad Cinderella #3 & #4

  

Lire la chronique du Tome 1 & Tome 2

Les deux premiers tomes de Mad Cinderella avaient été très cocasses, autant dire que j’ai enchainé les deux suivants à une vitesse folle une fois de plus ! On retrouve encore toute la saveur des titres de Kotetsuko Yamamoto, et qui fait que j’adore toutes ses œuvres.

Mad Cinderella continue aussi bien qu’il était lancé. On va en apprendre un peu plus sur le frère de Saku, Takahiro, tout en approfondissant la relation entre nos deux amoureux idylliques. Vu la place importante des frères Teijin dans le monde, autant dire que le manga est complètement décomplexé et peut se permettre tout et n’importe quoi. Partir en voyage à l’autre bout du monde, inviter des chefs cuisiniers, faire toutes ces choses folles que nous ne pensions même pas possible. Je prends plutôt ça à la rigolade en réagissant avec autant d’entrain que Ryôta qui découvre toutes ces choses. (Ce type a vraiment décroché le gros lot quoi !)

 

 

Il y a néanmoins des situations complètements grotesques qui n’échappent pas à mon jugement. Car je veux bien qu’on soit un minimum naïf, mais il y a une limite à ne pas dépasser entre la naïveté et la bêtise. Ryôta  est mignon, mais c’est des fois un peu tout much.

Quoi que je puisse dire sur ce titre, j’adore complètement, je ne serais donc pas vraiment subjective. Mad Cinderella fait partie sans l’ombre d’un doute de mes titres préférés de Kotetsuko Yamamoto avec Like the beast et Let’s pray with the priest. Quand je pense qu’il ne reste qu’un seul tome…. J’ai pas du tout envie que ça se termine !

Avril 2017

Ajouter un commentaire

 
×