Mad Cinderella #5

  

Synopsis

"Sakuichi Teijin, héritier de l'une des plus grosses puissances industrielles du Japon, et Ryôta Kishi, élevé dans une famille tout ce qu’il y a de plus ordinaire, sont amis d’enfance et, après de nombreuses péripéties, sont enfin liés l’un à l’autre. Ryôta, de son côté, commence sa nouvelle carrière en tant que secrétaire et donne le meilleur de lui-même, bien que ce ne soit pas facile tous les jours. Mais voilà que débarque un mystérieux jeune homme d’origine arabe qui prétend être le rival de Sakuichi, et qui va pimenter la vie des deux tourtereaux malgré lui !"

Avis

Ce cinquième tome de Mad Cinderella conclut une autre très bonne série de Kotetsuko Yamamoto, maintenant bien connue pour ses œuvres légères et pleines d’humour.

On se retrouve avec un tout nouveau personnage, qui n’amènera pas vraiment de chose bien neuve, mais permettra au moins de faire encore quelques nouvelles péripéties. Elles aussi n’auront pas ce petit côté rafraichissant, étant donné que l’on se retrouve encore avec une histoire de kidnapping (ou comment Ryôta a VRAIMENT pas de chance de toujours se foutre dans des histoires pas possibles !)

Ce dernier tome reste donc dans la lignée des autres. J’aurais bien aimé néanmoins avoir un peu plus de pages sur la suite du couple. Vu les responsabilités, je trouvais ça intéressant de pouvoir les voir évoluer un peu plus par la suite dans le monde du travail. Car au final, l’histoire est tellement innocente que l’homosexualité ne semble pas poser le moindre problème. Je trouve ça fabuleux, mais ceci est tellement éloigné de notre monde que ça fait finalement bizarre. Mais c’est aussi le pouvoir des œuvres de Yamamoto Kotetsuko !

Juin 2017

×