Mitsumei

  

Synopsis

"Ivan, lieutenant dans les services secrets russes, doit enquêter sur le bras droit d'un chef mafieux. Mais c'est avec stupeur qu'il apprend que sa cible est un ami très proche qu'il a connu à l'école militaire et n'a plus revu depuis dix ans : Edouardo ! Comment un homme plein de compassion comme Edouardo, passionné d'art, a-t-il pu devenir un membre redouté de la mafia ? Pourtant lorsqu'ils se revoient, le sourire qu'Ed adresse à Ivan est toujours le même qu'auparavant. C'est alors qu'Ivan, en prise à un dilemme vis-à-vis de sa mission, se voit invité dans la demeure d'Ed... Mais dans quel but ?"

Avis

Ahhhhhh, qu’est-ce que j’aime le thème de l’armée, ou même celui de la mafia. Les jolies uniformes, bon dieu, qui n’a jamais honteusement fantasmé dessus hein ?! Et si en plus, on ajoute à cela la belle gueule d’Ivan, le combo est parfait. PARFAIT.

 

 

J’avais entendu beaucoup de bien de Mitsumei, qui savait avoir conquis le cœur de ses lecteurs, le petit coquinou. Et je dois dire que je ferai partie de ses heureuses victimes. Mitsumei est une histoire vraiment très plaisante à lire. Il est question de politique, de magouilles politiques, de trahison, et j’en passe, sans que pour autant cela en devienne trop omniprésent. Le titre s’intéresse surtout à la relation que peuvent entretenir un militaire et un mafieux. Bon, forcément, y’a le coup classique des anciens meilleurs amis, dont un secrètement amoureux, ça facilite quand même grandement les choses. De plus, je ne trouve pas vraiment Edoardo intimidant. Même lorsqu’il perce à jour Ivan et lui faire subir des « tortures », cela sonne un peu faux, ou alors torture à la bisounours. Dans un sens, cela reflète bien ses sentiments, mais donne un peu côté ridicule.

Mais je les aime quand même bien tous les deux, notamment lorsqu’ils évoluent en couple tous les deux, la manière qu’à Ivan d’essayer de satisfaire Edoardo. Comment il découvre les facettes de son ami mafieux, ce qui le fait alors douter, et l’oblige à essayer de remettre en question ses sentiments. Bref, une bonne petite lecture avec des beaux gosses pour un moment agréable, que demander de plus ? Ce n’est certes pas un titre qui traitera en profondeur des complots politiques ou même mafieux, mais nous avons bien d’autres titres capables de faire ça.

Octobre 2016

×