More than sex friends but less than lover

  

Synopsis

"Nanami, accro au sexe, est étudiant à l'université. Appelé par l'un de ses nombreux sex friends, l'arrogant Kazuma, il se rend au lieu du rendez-vous et quelle n'est pas sa surprise lorsqu'il découvre… un deuxième Kazuma ! Il s'agit en réalité de Shôma, le frère jumeau de ce dernier, qui vient de se faire plaquer. Pour le réconforter, Kazuma l'a invité à aller voir Nanami avec lui pour qu'ils tentent l'expérience à trois. Avec les deux frères rien que pour lui, un devant et l'autre derrière, Nanami ne sait plus où donner de la tête et s'abandonne au plaisir ! Mais que se passerait-il si les sentiments décidaient de s'en mêler… !?"

Avis

More than sex friends but less than lover est le premier manga de Amama Akatsuki édité en France. Et j’espère vraiment que ce sera le dernier si tous sont de ce niveau-là, c’est à dire, frôlant le néant niveau imagination. Le manga n’est qu’une succession de petites histoires inoubliables. Le seul point qu’on peut en retenir, c’est le côté « torride », enfin, plutôt grossier du sexe dans ce cas-là. Car loin d’être des scènes sexy ou autre, on a plutôt affaire soit à du pseudo viol, soit des scènes contre un mur, dans une école… Bref, à des endroits plus qu’approprier. On va dire que le titre résume tout : assez pour s’envoyer en l’air, mais pas assez pour commencer à parler réels sentiments, et donc à créer un vrai scénario derrière ça. Les personnes se disent je t’aime après deux pages, c’est la fête !

More than sex friends but less than lover représente donc tout ce que je n’aime pas dans un yaoi. Un scénario bancal, voir même inexistant, des scènes de sexe qui surgissent à tout va dans l’histoire. Et même les dessins pas trop mal ne pourront pas rattraper ce recueil de nouvelle, que je range une nouvelle fois dans mes déceptions. Passez votre chemin, vraiment. Même si vous voulez simplement des histoires érotiques, il en existe des tellement mieux dans ce domaine.

Décembre 2016