Pornographer

  

Synopsis

"Kuzumi, étudiant fauché, renverse un jour à vélo un écrivain de romans érotiques, Kijima. Comme il n’a pas d’assurance pour payer les frais d’hôpital de Kijima et que celui-ci ne peut plus écrire ses manuscrits à la main, les deux hommes passent un marché : Kijimadictera ses textes à Kuzumi, qui les prendra en note pour lui. Mais Kuzumi découvre qu’il a beaucoup de mal à rester impassible en entendant la belle voix de Kijima lui dicter des passages obscènes. C’est alors que Kijima, qui remarque son excitation, lui propose de s’en occuper lui-même, avec sa bouche… Kuzumi sait que l’écrivain ne fait que plaisanter, mais suite à l’incident, il ne peut s’empêcher de le voir sous un nouveau jour…"

Avis

Pornographer, c’est le genre de titre que je regarde en me disant « mon dieu mais qu’est-ce que je vais lire ? » que ce soit le synopsis ou même (et surtout) le titre, je ne savais pas trop où j’allais mettre les pieds. Et finalement, j’ai été agréablement surprise, pour mon plus grand plaisir.

Maki Marukido est une mangaka que je ne connaissais pas trop, bien que j’avais déjà aperçu certain de ses mangas en scan sur le web. J’aime beaucoup le travail qu’elle fournit, aussi bien graphique avec ses dessins, qu’avec ses scénarios. En effet, si Pornographer peut sembler très classique au premier abord et propice pour nous donner une histoire sans queue ni tête, il n’en est rien du tout. C’était une très bonne lecture avec un scénario en béton derrière. On suit avec plaisir les personnages. Kijima avec sa flegme olympique et Kuzumi avec sa naïveté et sa fougue naturelle. Tous deux sont très attachants et j’ai beaucoup aimé voir leur interaction.

 

 

J’avoue que je me n’attendais pas à ce que le titre prenne une telle tournure. J’en ai été agréablement surprise, car j’avais envie quelque chose auquel je ne m’y attendais pas, et c’est un sentiment particulièrement satisfaisant. De se laisser surprendre par l’histoire, et de complètement se tromper sur ses intentions. C’est aussi pour cette raison que j’aime beaucoup Pornographer.

Après, comme l’indique le titre, c’est un manga très cru. On est en présence d’un auteur de roman érotique, autant dire que le gars ne se gêne pas pour les détails croustillants ! Et notamment pour ce qui est du sexe hétéro, donc si vous êtes refroidis par celui-ci, fuyez vite ! Mais si vous n’avez pas froid aux yeux, alors Pornographer est fait pour vous.

Septembre 2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×