Doukyuusei

  

Synopsis

"Rihito Sajô est un lycéen calme, mais terriblement angoissé, ce qui lui crée des malaises en train. En cours de musique, son camarade Hikaru Kusakabe, un garçon impulsif, remarque que Rihito ne chante pas réellement. Il va alors lui proposer son aide et, au fil de leurs rencontres, les deux garçons vont s’attacher l’un à l’autre. Par ailleurs, peu à peu, Hikaru pense que Rihito s'est impliqué dans le groupe pour le professeur de musique, Manabu Hara, ce dernier ayant effectivement de l’affection pour Rihito."

Avis

Doukyusei était clairement LE titre que j’attendais de cette vague Hana. Avec la récente sortie du film, mon impatiente avait d’ailleurs augmenté d’un cran. Quel bonheur de pouvoir donc le lire ! J’ai pu retrouver le trait si particulier de la mangaka, que j’adore. Je trouve sa manière de faire les yeux très originale et très séduisante. Il se passe une telle intensité de sentiments et d’expressions dans les visages de ses personnages. Son style est très affiné, poétique et tout en douceur. J’ai d’ailleurs adoré le look de Kusakabe et sa choucroute blonde que la mangaka s’est éclatée à dessiner ! Il tranche beaucoup avec le côté plus strict et sévère (cheveux noir coupé très court et bien gominé) de Sajô.

 

 

A force d’entendre parler de ce titre, je m’attendais à quelque chose de révolutionnaire, le genre de boy’s love comme il n’en sort que très rarement de nos jours. Un titre qui saura marquer par sa sortie, et se faire apprécier par le plus grand nombre. Et c’est exactement ce que j’ai pu trouver dans Doukyusei. Au début, j’étais persuadée que l’on pourrait alors voir petit à petit leur couple se construire. J’ai été très surprise de voir que finalement, en l’espace de quelques chapitres, les deux protagonistes étaient déjà en couple, du moins officieusement. On ne s’attarde donc pas à leur parade amoureuse, mais plutôt à leur début de relation. Leur couple est rapide à se former, pourtant, on assiste au fils des pages à une lente construction de leur sentiment l’un vers l’autre. Etre ensemble ne veut pas forcément dire s’aimer après tout.

 

 

Leur caractère étant si différent, la plupart de leurs sentiments passent par les regards ou des discours muets. On ressent une certaine mélancolie entre eux, un amour très doux qui se consolide doucement afin de devenir plus solide, comme la toile d’une araignée. J’ai beaucoup aimé toute cette poésie, et les répliques bourrées d’humour que pouvait balancer Kusakabe. Chaque chapitre s’intéresse à un petit instant de leur vie à deux, entre doute et peur. A présent, je suis à la fois impatiente et curieuse de savoir ce que l’auteure peut nous offrir de plus dans les futurs titres spin off de Doukyusei.

Un titre que je conseille vivement !

NB : Je ne fais aucun parallèle avec le film, car je n’ai pas encore vu celui-ci. J’ai préféré découvrir le manga d’un œil complètement neuf et non pas en faisant directement des parallèles avec le film.

Juillet 2016

Autres titres de Nakamura Asumiko

Crazy Affair