Iberico Pork and slave of love

  

Synopsis

"Même s'ils ont l'air de délinquants à première vue, Iberico Pork est un groupe de jeunes écolos qui s'occupent du ramassage des déchets. Gardien attitré de leur leader, Iberico, Yoshimune a un passé dont il ne veut pas parler aux autres. Genji, une année en dessous de Yoshimune, est amoureux de lui depuis un certain temps déjà sans pouvoir le lui dire. Bien qu'ils aient entamé une relation physique, un peu par hasard, impossible pour eux d'avancer plus loin... D'un côté, Genji, qui veut conquérir le coeur de son bien-aimé... et de l'autre, Yoshimune, qui refuse de lui imposer son fardeau. Et si leurs sentiments l'un pour l'autre finissaient par se croiser... ?"


Avis

Iberico Pork était sorti il y a maintenant trois ans en France, sa suite se faisait donc plus que désiré. Enfin, c’était plutôt une attente désespérée, à se demander si un jour ils daigneraient nous la publier. Et, ô miracle ! Comme quoi, on écoute des fois nos prières. C’était donc avec une certaine impatience que j’attendais ce titre-là.

 

 

Cette suite spirituelle, ou spin-off, s’intéresse cette fois-ci à la relation de Genji et Yoshimune, les deux « lieutenants » du couple principal que l’on avait pu apercevoir dans le premier tome. Pour mon plus grand bonheur, vu comment j’avais apprécié les deux jeunes hommes ! Le côté détaché et complètement blasé de Yoshimune m’avait beaucoup plu, au vue de son passé douloureux.

Ce qui m’a le plus marqué dès ma lecture, c’est le vide intergalactique des planches. Shoowa a pour habitude d’avoir un très assez simpliste, mais là…Moi qui est le vertige et perds du vide, certaine planche me faisait tourner la tête ! (saaaaaans blague !) Mais bon, je râle pour rien, car au final j’ai beaucoup aimé le dessin de la mangaka, comme d’habitude. Je le trouve, certes, simpliste, mais très efficace. Donc pas besoin de plus au final.

L’histoire est sympa. Les deux protagonistes se cherchent, face au passé tumultueux de Yoshimune, leur relation n’est pas simple. Genji semble déborder d’affection pour son partenaire qui n’est finalement pas très sensible à ce genre d’attention. On les voit un peu se démener dans ce tome-là. Le chemin est encore loin à traverser d’ailleurs même une fois arrivé à la fin de notre lecture, mais cela s’annonce plus que prometteur. J’aime aussi ce genre de manga qui ne se contente pas de tout résoudre en si peu de page, précipitant des fois le récit pour pouvoir le terminer à temps. Ici, tout est plutôt dans la libre interprétation.

 

 

Iberico Pork and slave of love fut donc une lecture très agréable. Non pas un coup de cœur, peut-être manquait-il le petit truc qui te fait complètement adhérer. Mais c’était un manga très sympa, et j’aime toujours autant le boulot de Shoowa.

Juin 2016

Autres titres de Shoowa

Papa's Assassin

×