Le carnet de note d'Endo-kun

   

Synopsis

"Suite à une réorganisation des places dans sa classe, Tsuda, lycéen, se retrouve assis derrière Endô, un élève taciturne et réservé. Après un petit incident, Tsuda commence à s'intéresser à Endô, qu'il ne connaissait pas du tout auparavant, et à prêter attention à des petits détails, comme son grain de beauté sous l'œil, son cou, ses cheveux, ou les petits changements de son expression. Mais Tsuda, qui n'a pas l'habitude de s'intéresser aux autres, a du mal à gérer la frustration qu'il ressent au fur et à mesure qu'il se rapproche d'Endô..." 

Avis

Si jamais vous lisez mes chroniques depuis un certain temps, vous n’avez pas pu passer à côté de Dans un coin de ciel nocturne, qui fut l’un de mes énormissimes coup de cœur de l’année 2015. Une véritable bombe, lâchée comme ça, sans que je puisse réagir ! Alors, autant vous dire, que quand on annonce un deuxième titre pour Nijico Hayakawa en France, je hurle de plaisir et je dis OUI OUI OUI OUI !!!

Le carnet de notes d’Endô-kun possède une couverture absolument somptueuse… Des couleurs étranges, un côté très…poétique se dégage rien qu’en regardant le manga. Donc autant vous dire, le terrain était plus que conquis avant même que j’ouvre la moindre page. A l’intérieur, je retrouve ce que j’avais tant aimé dans sa première œuvre traduite ; un chara-design délicat, des planches riches en cases, textes, un découpage des planches très original… Toujours cette douceur et cette poésie que s’en dégage. Quelque chose qui m’a d’ailleurs beaucoup marqué, ce sont les cases de texte « narratif » ; d’habitude tracé bien symétriquement en carré ou rectangle parfait, ils ont fait le choix ici de les faire à la main, donnant un aspect plus brouillon et fouillis à l’ensemble. Enfin bref, tout ça pour dire, que le travail du manga en lui-même me laisse une nouvelle fois admirative, et je me délecte de chaque page rien que pour le côté artistique.

Niveau histoire, je retrouve de nouveau ce que j’avais aimé dans Dans un coin de ciel nocturne. C’est une histoire d’amour lycéenne, comme la plupart des titres de cette vague Hana. J’aurai pu m’en lasser ou souffler, si du moins nous n’étions pas face à Nijico Hayakawa, qui arrive toujours à me faire apprécier n’importe quel genre. Son scénario est bien plus mature que la plus part des histoires de jeunes lycéens que l’on a l’habitude de voir. Tout est en subtilité, en sentiments bien caché, sans tomber dans la mièvrerie habituellement. Douceur et poésie sont les maitres mots lorsqu’on lit Le carnet de notes d’Endô-kun, voir même mélodieux. Les personnages ne parlent pas souvent, tout se passe plutôt dans un geste, une manière d’être…Bref, Le carnet de notes d’Endô-kun m’a conquise, comme Dans un coin de ciel nocturne a su le faire avant lui. J’apprécie toujours l’univers très raffiné de Nojico Hayakawa, en espérant pouvoir le découvrir à nouveau dans une de ses nouvelles œuvres.

Juin 2016

Autres titres de Nojico Hayakawa

Dans un coin de ciel nocturne

Ajouter un commentaire

 
×