Papa's Assassin - Tome 1

  

Synopsis

"Ryûnosuke est lycéen et vit avec son père Daniel, un vrai tombeur. Mais il ne se doute pas qu’en réalité, il a été adopté à l’âge de trois ans !! Entouré de tous ses amis, il est plutôt heureux mais il cache quelque chose d'important à Daniel..."

Avis

Difficile de parler de Papa’s Assassin sans spoiler l’élément principal de l’histoire, comme c’est autour de celui-ci que tout s’articule. Donc pour les personnes voulant rester entièrement innocente et pure, je vous conseille d’aller directement le lire (sans lire cette chronique donc) sans vous poser de question si celui-ci vous intéresse déjà un peu. Pour les autres, c’est parti !

Papa’s assassin a donc pour thème principale une romance incestueuse. Attention, ne montrez pas déjà les dents ! Dès le début du récit, la mangaka nous rassure. Lien de sang il n’y a pas, entre ce fils et son père, même si seul ce dernier est au courant de cela. C’est d’ailleurs ce que j’ai trouvé intéressant. Le thème n’est pas sans rappeler celui de Sleeping Lovers de la vague précédent, qui c’était incroyablement tôlé en abordant un sujet aussi délicat. De son côté, Shoowa arrive une nouvelle fois un sujet avec beaucoup de sérieux. Ryûnosuke, le fils de Daniel, n’est lui pas au courant de ce lien de sang inexistant entre eux deux. Il en vient alors à se poser beaucoup de questions d’éthique, à se remettre facilement en question.

 

 

De son côté, Daniel voit son fils grandir, lui qui ne pensait pas avoir d’enfant avant la quarantaine passée. Au final, une fois ce nombre atteint, il se retrouve avec un ado quasi adulte, chez qui il faut gérer la crise de puberté, les conneries de lycée et j’en passe. Les deux protagonistes ont donc de plus en plus de mal à se comprendre, ce qui amène dispute, incompréhension et déchirure du père et son fils. Les évènements de la fin du tome 1 remonte la pression d’un cran, me laissant perplexe et me donnant envie de connaître absolument la suite de cette histoire avec le deuxième tome.

 

 

Même si les deux personnages ne sont pas liés par le sang, ils n’en restent pas moins père et fils. Ce qui peut donc amener, pour certaine personne, un certain malaise face à la connotation incestueuse de la relation que Ryûnosuke aimerait entretenir avec son père. Moi qui ai trouvé ça malsain dans Sleeping Lovers, j’accepte plus facilement celle-ci dans Papa’s assassin. Est-ce parce que le sujet est mieux traité, parce que nous savons d’emblée que les personnages n’ont aucun lien de parenté ? Dans tous les cas, j’attends la suite avec impatience, car je suis toujours la première emballée face aux titres de Shoowa, que ce soit pour ses histoires souvent plus matures qu’à l’accoutumé, et son dessin que j’aime tant !

Août 2016

Autres titres de Shoowa

Iberico Pork and slave of love

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×