Sleeping Lovers

  

Synopsis

"Haru, mon ami d'enfance, a un secret que je suis le seul à connaître: amoureux de son père, il est confronté à l'un des plus grands tabous. Je le trouve tellement beau et adorable que je suis prêt à tout pour veiller sur lui, même si je sais que ses sentiments ne sont pas pour moi. Mais un jour, je le trouve dévasté par la tristesse, et je ne peux m'empêcher de l'embrasser. Et si je lui disais d'imaginer que mes doigts sont ceux de son père, me laisserait-il toucher son corps innocent... ?"

Avis

Je suis tombée amoureuse du dessin de Sleeping Lovers dès le premier coup d’œil. C’est épuré, les visages sont beaux, bref, il avait tout pour plaire ! Néanmoins… Je reste dubitative. Le synopsis ne me plaisait pas forcement ; de base, je suis assez ouverte sur les différents thèmes de manga, bien sûr… Mais je dois dire que pour une fois, j’ai été mal à l’aise face à l’histoire d’amour du jeune homme pour son propre père. De plus, cela n’est pas forcement traité d’un point de vue très « pur » vu les fantasmes d’Haru et les scènes de sexe, et cela renforce ma gène face à certaine situation.

J’ai vraiment du mal avec le personnage d’Aki, qu’on sait amoureux de son ami d’enfance et qui pourtant le soutient dans son amour impossible pour son père. En tant qu’ami, je l’aurai plutôt vu l’aider à passer à autre chose car il se doute bien qu’il sait cela impossible. Au contraire de not equal, j’ai trouvé le thème de l’inceste mal amené, survolé, et laissé en plan. A la fin de la nouvelle, on a aucun changement, les deux personnages sont encore au même point qu’au début, juste une « partie » de jambe en l’air plus loin qui ne semble pas forcement les avoir perturbés.

Le reste du bouquin ne sont que des histoires classiques, de lycéens ou de salariés, avec beaucoup de scène de sexe et de paroles crues. Ça peut être intéressant, pour les personnes appréciant le lemon. Autant vous l’avouer, j’ai pas vraiment aimé ! Pourtant, avec avec ce superbe dessin, cette belle anatomie… Sleeping Lovers avait ce qu'il voulait pour me faire plaisir, mais finalement il n'a été qu'une lecture assez dérangeante.

Juin 2016