Tamayura

  

Synopsis

"Le matin de son entrée au lycée, Asakura se réveille difficilement d’un cauchemar dans lequel il revit la fin tragique d’une belle amitié. Alors sa surprise est immense lorsqu’il découvre que son nouveau camarade d’internat n’est autre que Tachibana, précisément l’ami qu’il s’était juré de ne plus revoir ! Mais avec leurs retrouvailles resurgissent par bribes d’autres sentiments que chacun se refusait à avouer.."

Avis

Tamayura est pour moi, la petite pépite cachée de cette collection Hana ! Je ne m’y attendais tellement pas, que le plaisir de la lecture en fut alors décuplé. J’avais beaucoup aimé la mangaka dans son recueil d’histoire sortie chez Taifu, mais justement, c’était un recueil avec tous ses inconvénients. Là, j’ai pu découvrir tout le potentiel de Ringo Yuki dans une aussi jolie histoire qu’est Tamayura.

 

 

Je n’ai pas pour habitude de lire des boy’s love se déroulant dans le siècle dernier. Ici, dans ce récit mêlant l’historique, la politique et l’amour, on se retrouve plonger au début du 20ème siècle, à l’époque des écoles pour garçons et de l’aristocratie. Un peu à la manière de Blue Morning ou de Fleur et Sens, on découvre alors un jeune homme tiraillé entre ses obligations familiales, dû à sa lignée, et ses véritables sentiments à l’égard d’une personne du même sexe que lui. Le récit est doux et mélancolique. On sent que le pauvre Asakura garde toujours une épée de Damoclès au-dessus de sa tête, prête à trancher pour le ramener à la triste réalité.

J’ai beaucoup aimé la douceur de l’histoire, ajouté à cela les dessins, on obtient donc un parfait mélange savamment dosé. Une lecture que je conseille vivement aux amateurs de récit de l’ancien temps, dans une société qui n’est pas la nôtre.

Mai 2016

Autres titres de Ringo Yuki

Konshoku Melancholic

Ajouter un commentaire

 
×