The world revolves around you

  

Synopsis

" Maki est depuis toujours complexé par son corps. Le jeune homme ne correspond pas aux critères de beauté tandis queFukamachi est considéré comme un beau garçon. Ce dernier porte cependant son dévolu sur Maki. De nature directe et spontanée, il va se mettre à pourchasser son camarade et bousculer ce qu’il pense depuis l’enfance afin de lui faire apprécier son propre visage et corps. Pendant les pauses, Yuushi, apprenti coiffeur, transforme le laboratoire de chimie de son lycée en son atelier. Celui-ci va prendre plaisir à taquiner un de ses clients. "

Avis

Ce recueil d'histoire se compose de cinq petit one shot de Chise Ogawa. Pour autant de petites histoires en plus ou moins 170 pages, on ne va pas pouvoir s'attendre à une énorme profondeur dans chacune d'entre elles. Et c'est en effet le cas !

La plus part d'entre elles sont très banales, et pour le moins très clichées. La moitié des ukes sont tous des petits insolents avec soit une très haute estime d'eux, soit à l'inverse, si peu d'estime de leur personne, qu'ils aiment s'auto-rouler dessus. C'est le genre de caractère que je n’apprécie pas forcement, surtout quand on voit que finalement le super « seme » vole à leur secours pour les faire s'accepter tels qu'ils sont.

Le plus gros défaut serait forcement, la taille de chaques intrigues. C'est tellement court, surtout pour les dernières qui comptent une dizaine/quinzaine de pages maximum. On a vraiment pas le temps de s'attacher aux personnages, qui nous sont à peine présentés, beaucoup trop lisses… Les deux premiers one shot, « Le monde tourne autour de toi » et «Le manga du faux coiffeur » sont un peu plus longs, et permettent une meilleure immersion dans la lecture. Mais à part cela, l'ensemble effleure à peine le début d'une intrigue, et c'est bien dommage, car on connaît Chise Ogawa pour des titres bien meilleurs. Ce manga relève plutôt du style d'un doujinshi où on lit simplement ça pour les scènes érotiques.

Si vous voulez commencer une première lecture pour découvrir cette auteure, ce n'est pas le genre de manga que je vous conseille. Étant déjà grande fane de son travail, j'ai malgré tout apprécié ce manga, car on retrouve le style de l'auteure, en bien moins meilleur, vu que tout le potentiel est vite coupé court au vue de la longueur des nouvelles. Chez le même éditeur, je vous conseillerai bien plus « Le coeur de la méprise » ou même Caste Heaven qui sont d'excellentes œuvres de cette mangaka.

Février 2016

Autres titres de Chise Ogawa

Caste Heaven

×