Karasuno's team stories

  

 

La Y/Con, c’était aussi l’occasion pour moi de découvrir des artistes que je ne connaissais pas d’avant. Bon, le hasard a voulu que je découvre Mlle Aï quelques jours avant le début du salon, ce qui a fait que j’avais déjà la hype, arrivé à la Y/con, de pouvoir découvrir son petit doujinshi. Car si vous voulez me rendre complètement barge, vous pouvez me parler tout simplement d’haikyuu, et un peu plus spécifiquement du Kagehina et de Kuroo, et vous m’avez perdu. De plus, Mlle Aï est une personne vraiment agréable, avec qui j’ai pu discuter un peu et qui semblait vraiment à fond dans le salon. En plus de ça, j’ai pu repartir avec un superbe dessin de mon OTP, autant dire que tout le monde était jaloux chez mes copines !

 

 

Ce petit bébé d’une centaine de page était un vrai régal à la lecture ! J’ai l’impression d’être tombé dans le monde d’haikyuu parfait, comme moi je le vois. C’est à dire où tous les membres de l’équipe sont GAY bordel de merde OUIII. Comme ça, on a le droit à une petite histoire pour chacun, à des stades plus ou moins avancées de leur relation. Que ce soit déjà un véritable couple, une simple sensation, ou juste une attirance mutuelle, j’ai aimé suivre chacun d’eux, bien qu’une fois de plus ma préférence est allée au KageHina. J’y peux rien, j’aime tellement leur manière d’interagir, et j’ai trouvé leur caractère parfaitement bien respecté. Mais d’un autre côté, j’ai aussi beaucoup aimé le couple que formait Nishinoya et Asahi, qui a su me surprendre et m’attendrir.

J’ai eu de véritables éclats de rire durant ma lecture, les petites histoires entre chaque personnage étant coupées par des mini sketch ou situation hilarantes. De base, je suis déjà un très bon public, mais là j’ai vraiment beaucoup aimé ! Le dessin est aussi très efficace, j’ai beaucoup aimé la manière dont les visages et les expressions sont faites. On est sur du dessin assez simpliste, sans véritable décor, mais on se concentre au moins sur l’essentiel.

Ce doujinshi français de l’univers d’Haikyuu (un shonen pour les moins habitués d’entre vous) était donc une excellente découverte. Victime de son succès il n’était déjà plus disponible le week-end de la y/con, je n’ai donc aucune idée de si l’auteur a prévu par la suite une nouvelle impression avec une vpc. En tout cas, de mon côté, j’attends avec impatience une de ses nouvelles publications, surtout si elle continue sur Haikyuu, parce que Haikyuu, c’est la viiiiiiiiiiie.

Décembre 2016