Bloody Mary

  

Synopsis

"Le vampire Mary veut à tout prix mourir, sans jamais y parvenir. Après des siècles de recherche, il finit par trouver la seule personne capable de mettre n à ses jours : un exorciste moderne, l’héritier du « sang des María ». Sauf que ce María-là prétend ne rien savoir sur la manière de tuer un vampire... En attendant qu’il trouve une solution, Mary va donc devoir jouer les gardes du corps pour le protéger..."

Avis

Comme j’aime bien parler d’un peu tout ce qui touche, de près comme de loin, au yaoi, je me suis dit qu’il pouvait être intéressant de vous parler de Bloody Mary. Comme la collection chez Soleil Manga l’indique bien, il ne s’agit absolument pas d’un yaoi. On peut au maximum le considérer comme un léger shonen-ai, avec un peu d’imagination, mais je vous fais confiance pour en avoir assez pour vous inventer votre propre petit scénario boy’s love au fil des pages.

Après tout, l’œuvre semble être faite pour ça. Une ribambelle de jolis garçons (et surtout presque QUE des garçons) et surtout, la thématique des vampires, avec la morsure qui n’est pas sans rappeler l’acte sexuel. Mary, le petit vampire est très infantilisé dans les dessins, il se promène d’ailleurs toujours avec une capuche à oreilles de chats, qui lui donne un côté adooooorable malgré une face plus dangereuse dans certaines scènes (ça reste quand même un vampire non mais oh !) On le retrouve aussi très souvent sous la forme d’un petit chibi. Autant dire que l’auteur pousse le vice à fond en lui donnant cet air aussi inoffensif.

 

 

Moi qui n’est pas pour habitude de lire des histoires de vampires, j’ai trouvé que le scénario faisait preuve d’une certaine originalité. Un vampire qui veut mourir, c’était sympa à suivre. Surtout quand on voit que l’intrigue ne s’arrête pas qu’à cela. En effet, Mary semble insensible à beaucoup des points faibles traditionnellement observés chez son espèce. On se demande donc obligatoirement pourquoi, tout comme le prêtre, qui est à lui tout seul un bon petit cliché ambulant. Mais j’ai trouvé ça mignon et agréable à lire, sans pour autant offrir quelque chose d’intense et complètement inattendu. D’ailleurs, La relation entre les deux personnages n’est pas sans me rappeler seul entretenu par les deux protagonistes de Father’s Vampire (tous les deux édités chez la même maison d’édition, coïncidence ?)

Je suis donc curieuse de voir où cette histoire ira, est-ce que le côté bishonen et shonen-ai sera un peu plus poussé dans les prochains tomes ? Nous verrons bien dans les prochains tomes !

Août 2016

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×