Cafe Men !

  

Synopsis

"Trois ans après avoir été séparé de son frère, Ôya peut enfin revenir travailler avec lui au café « La Maison ». C’est dans ce lieu dont il raffole qu’il a autrefois échangé pour la première fois un baiser avec Haruka, le décorateur du café, qu’il n’a plus jamais revu par la suite. Encore bercé par ce souvenir, il n’aspire qu’à une seule chose, le retrouver. C’est à ce moment qu’apparaît un étrange personnage, blond peroxydé et antipathique, ressemblant étrangement à Haruka et qui serait apparemment le petit-ami de son frère, avec qui les premiers contacts seront pour le moins électriques."

Avis

 

Cafe men, le nouveau titre de Taifu, avait le genre de synopsis et de couverture qui me hurlait de m’éloigner le plus vite possible. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien si j’ai décidé de ne pas l’acheter, et que je l’ai d’abord emprunté à une amie qui d’ailleurs, semble l’avoir bien aimé (coucou Vanessa <3 )

Alors oui le dessin est vraiment beau, à ce niveau-là je n’ai vraiment rien à dire. C’est très classe, avec de beaux mecs bien foutus, le genre de gars bien trop beau pour être réel avec leurs cheveux soyeux et tout le tralala. En plus comme on évolue dans une pâtisserie, on a le droit à plein de jolies gâteaux bien dessinés, miam (moi, gourmande ?! Mais noooooon). Mais après, je suis le genre de fille superficielle qui adore les beaux chara-design, donc au moins, sur ce plan-là, j’étais plus que contente.

Mais finalement, j’ai bien vite déchanté. Vraiment, je me suis carrément ennuyée durant ma lecture. C’est le genre de titre nais, prévisible, mais mon diiiiiiieu tellement prévisible que s’en est lassant franchement. On suit une petite troupe de garçon dans un joli café, où chacun trouvera alors l’amour avec l’un des membres de la boutique, ou avec une personne déjà connue. Car rappelons-le, dans les mangas, les gays se regroupent tous en bande (plus pratique pour faire des orgies entre potes !). L’histoire effleure à peine la surface d’un petit scénario, on se limite à un spitch simple comme bonjour « on s’est croisé/fréquenté y’a trois ans mais encore maintenant je ne peux pas t’oublier alors olalala embrassons-nous et baisons vite sur le canapé/lit même si c’est notre première fois. » Pas très tentant hein ?

Au final toutes les histoires se résument à ça. Rien de bien neuf, tout a déjà été vu, et souvent en bien mieux. Le seul personnage que j’ai plus ou moins apprécié reste quand même le grand frère, qui était celui possédant le plus de « caractère » si j’ose dire. Café men est selon moi un titre tout à fait dispensable, surtout vu les belles sorties que Taifu a prévu, ou que Boy’s love idp fait en ce moment. A ne garder que pour son côté esthétique et collectionnable.

Juin 2016