Ikumen After - Tome 1

 

Synopsis

"Jeune entrepreneur surmené et père célibataire d'un petit garçon, monsieur Asakura a du mal à gérer sa situation professionnelle et l'éducation de son fils en même temps. C'est alors qu'il rencontre Kentarô, lui aussi dans la même situation familiale. Les deux hommes au caractère et au rang social totalement opposé deviennent alors amis, avant de prendre petit à petit conscience de leurs sentiments réciproques..."

Avis

Les mangas parlant de l’homoparentalité, j’adore, et ce n’est pas nouveau. Dans la même veine, j’avais dévoré Amour Sincère, qui pour moi est le titre parlant au mieux de ce sujet. Quelques années plus tard, Daddy, please fall in love sortait. Loin d’être un coup de cœur malgré un magnifique dessin, le thème même de la famille et du couple gay était beaucoup trop vite expédié selon moi. Alors, quand j’apprends que Taifu édite un nouveau titre traitant ce sujet-là, je fonce, je cours, je vole, j’achète immédiatement ! Et sans le regretter un seul instant.

Kazuma Kodoka est pour moi une mangaka d’excellence, notamment quand on se penche sur Border, qui est un de mes titres préférés. Son dessin est magnifique, bien que loin d’être au goût de tout le monde. Pour ma part, je suis séduite par ses profils, ses nez, tous ses beaux mecs qu’elle sait si bien faire, et surtout, dans le cas d’Ikumen After, des bouilles adorables des enfants. Sur un aspect aussi superficiel que le visuel, le manga était donc en tout point déjà parfait à mes yeux.

 

 

J’ai passé toute ma lecture avec un éblouissant sourire niais sur le visage. Kazuma Kodoka a ce talent de me faire rire avec des situations hilarantes, des personnes burlesques aux commentaires efficaces. Elle sait aussi bien jongler sur des scènes dramatiques que des scènes de pur bonheur ! Je trouve le sujet de l’homoparentalité très bien exploité. Avec Asakura et Kentarô, on a une large palette de pères représentés. Asakura, le père plus strict et appréciant contrôler sa vie, ainsi que celle de son fils, mais qui pourtant cherche désespérément à se faire accepter de celui-ci tout en ne perdant pas pied dans ses responsabilités. Du côté de Kentarô, son côté père plus « cool » avec un fils lui aussi beaucoup plus décontracté, cache en réalité un père bosseur, enchainant les heures de travail jusqu’à en tomber malade. Ils sont en tous points différents, et c’est d’ailleurs sûrement ça qui les amène à s’unir dans leur galère paternelle. Kentarô amène une stabilité à Asakura qui lui permet d’ouvrir les yeux et de prendre un peu plus conscience de ce qu’il réalise pour sa famille.

 

 

J’ai aussi adoré les enfants, notamment Motoki qui est exactement le genre de petit garçon énergique qui me fait craquer. Leur rôle est important dans Ikumen After, et j’aime la personnalité que leur a insufflé Kazuma Kodoka, très influencée par le caractère de leur père. Ikumen After, c’est donc une chouette comédie romance tranche de vie où l’on suit les galères de pères. Entre les couches, les balades à vélo, faire à manger et les amener à la maternelle, on suit avec tendresse l’histoire de ses deux papas. Ce titre est semblable à une douce sucrerie, qu’on aime déguster les jours de ciel gris et d’humeur morose pour se remonter le moral. Autant vous dire que j’ai, à présent, envie que d’une seule chose : lire la suite !

Juillet 2016

Autres titres de Kazuma Kodoka

Border Kyoukaisen