Interval

    

Synopsis

"Kashigawa Ayumu est amoureux de son meilleur ami Shinohara Takahito, mais il ne peut se résoudre à lui avouer de peur de le perdre. Cependant, le voir si proche du professeur Izumi le blesse encore plus. 
Alors quand Sawatari Atsushi, son ainé au club de saut en hauteur, le découvre, Ayumu se contraint à devenir son jouet sexuel pour que son secret soit gardé. Mais bien qu'Atsushi soit insensible et désintéressé de tout, il avoue à Ayumu qu'il l'intéresse et qu'il compte bien s'amuser avec lui. 
Mais derrière ce coeur de pierre, Ayumu découvre qu'Atsushi peut aussi avoir quelques bons côtés."

Avis

C'est une petite histoire touchante que j'ai bien aimé. Kashiwagi est un personnage très intéressant, son amour impossible le rend attachant. On a constamment envie de le protéger de cette souffrance récurrente qu'il s'inflige à rester auprès de son ami qu'il aime. L'auteure transmet très bien les différents sentiments de son personnage au cours de son manga, afin de nous permettre de plus facilement compatir et nous identifier au lycéen.

Avec l'arrivé de Sawatari, qui profite alors du jeune Kashiwagi, on grince les dents. Il incarne bien le rôle du méchant dès le début, insensible, et cruel. Certaine scènes peuvent aussi être violente pour les plus sentimentales, et j'ai d'ailleurs du mal avec cette banalisation du viol, cela semble parfaitement normal au jeune homme qui le fait, et celui qui le subit de se défend pas plus que ça (même si on peut voir à la fin un début de rebellion très bien attisé).. Néanmoins, au fur et à mesure de la découverte des personnages, des sentiments de chacun, ainsi que des raisons qui les poussent à agir ainsi, on apprécie néanmoins Sawatari. C'est difficile à dire, mais je le qualifiai plutôt de « sadique ». Incapable d'exprimer ces sentiments autrement que par l'action, il se retrouve au final à faire souffrir la personne qu'il aurait voulu protéger.

 

Au niveau du dessin, le style de l'auteure m'a beaucoup plu ! Les visages sont vraiment beaux avec des yeux très bien réalisés, notamment ceux que Sawatari un peu allongé, qui lui donne un côté plus « fourbe  . J'ai aussi apprécié le découpage des scènes, et surtout, les bulles de textes sous un format assez original : carré ou rectangulaire, avec les bords cassés, c'est innovant, et cela donne un effet très symétrique et droit aux pages, que j'aime beaucoup.

 

Bref, Interval à été une lecture très sympa. On sent qu'à la fin du tome, nos deux héros ont encore du chemin à faire avant l'amour idyllique, reflétant alors un côté assez réaliste du début des relations amoureuses. Et puis faut dire, avec un départ tel que le leur, ils ont encore beaucoup de chemin à traverser !

Mars 2016

×