Les larmes d'anges

     

Synopsis

"Nico, un jeune garçon fragile, se fait plaquer par SMS par son petit ami lors d'une froide journée enneigée. C'est tout un monde qui s'effondre pour lui. Il perd toute envie de vivre et souhaite même se laisser mourir. Cela provoque l'arrivée de l'ange de la mort, Chagan. Malheureusement pour ce dernier, cela ne se passe pas comme prévu car il tombe amoureux de Nico et se rebelle contre les lois de l'au-delà. Entre eux va naître un un amour passionné, désespéré, magique, mais surtout, empli d'obstacles difficiles..."

Avis

« Les larmes d'anges » n'est PAS un manga japonais, on est plutôt sur un global manga étant donné que l'auteure, Olga Rogalski, est allemande. On a d'ailleurs une petite description à la fin du manga pour découvrir un peu plus cette personne ainsi que son travail. L'origine donc de ce titre est, pour moi, ce qui fait sa force comme sa faiblesse.

Pour commencer, je ne peux m'empêcher de dire, et cela bien malgré moi, que je n'aime pas du tout les dessins. L'auteure se veut d'avoir un style proche de celui que l'on connaît dans nos habituels mangas japonais, mais cette fois-ci, ça ne passe pas. Les têtes sont souvent difformes, et j'ai beaucoup de mal avec sa manière de faire les yeux. Trop grands, trop détaillés, ce qui donne souvent un côté très étrange aux personnages… Par toute attente, surtout venant d'un yaoi, j'ai beaucoup aimé comment elle dessinait le personnage féminin de ce manga ! Je vois souvent les mangaka boy's love se rater complètement le corps féminin, trop habituée aux hommes, alors qu'ici nous avons de jolies courbes.. Mais ce n'est pas vraiment le sujet !

Pour ceux ayant déjà du mal avec le dessin de la couverture, ne vous attendez vraiment pas à mieux une fois avoir ouvert le manga.. Enfin bon, une fois le design mis de côté, on s'intéresse à l’essence même de l'histoire, à savoir son scénario. Et de ce côté là, fort heureusement, on ne retrouve pas les même défauts que pour le dessin. J'ai beaucoup aimé l'histoire en elle même et ce que nous racontait Olga Rogalski dans « Les larmes d'anges » . J'ai été transporté par l'émotion, véritablement ! On sait avant même d'ouvrir le tome grâce au synopsis que l'ange que rencontra notre héro, Nico, n'est pas un ange ici pour lui apporter bonheur et réconfort… A partir de là, leur relation est tiraillée.. Comment tout cela va se terminer ? Est-ce que le couple pourra franchir les obstacles, qu'ils soient humains, ou plutôt magiques de part leur différence d'origine ? C'est aussi un point que j'ai apprécié.. le côté fantastique dans le boy's love est quelque chose d'actuellement encore rare, et il est toujours bon de le prendre dans la moindre petite oeuvre vu comment j'aime ce mélange de genre !

« Les larmes d'anges » mérite sa place dans la collection classique à 5,95e chez Taifu. Son scénario est beau et saura faire pleurer les plus sensibles, et émouvoir les autres. Vraiment, je ne suis pas du tout déçu malgré ce dessin qui partait mal au début. Peut-être est-ce même un poil trop triste pour moi, habituée à lire des histoires comiques ou joyeuses, j'ai été plongé dans quelque chose pour lors inconnue pour moi. Je ne peux que vous le recommandez !

Mars 2016

×