Mobile sweet honey

  

Synopsis

"La vie d'étudiant n'est pas forcément la même pour tout le monde. Alors que certains profitent de leur jeunesse, d'autres passent le plus clair de leur temps à étudier sans relâche. Cette réalité est celle de Yui un élève ingénieur qui étudie la science et les technologies... Regardant avec envie les étudiants des autres départements, il aimerait également pouvoir sortir avec des filles et avoir une petite amie... Cependant, depuis un mois, un évènement est venu perturber son emploi du temps régler à la minute ! Il échange des mails avec un mystérieux inconnu qui se fait appeler Miki, une distraction qui a réussi à le sortir de son quotidien morose. Après avoir essayé d'imaginer à quoi pouvait bien ressembler cette fille, Yui décide de prendre les devants et lui propose une rencontre... en face à face ! La réalité sera-t-elle celle qu'il espère ?"

Avis

Etant une grande amatrice du net, et ayant créé beaucoup d’amitié grâce à internet, le synopsis de Mobile sweet honey m’avait directement intéressé. Quand ça parle de rencontre virtuelle, je fonce ! Et qu’importe ce qu’on pouvait dire sur le manga, j’y vais ! Premier mur en pleine face : on est encore sur un énième recueil de nouvelles. Je crois que s’il y a bien un truc que je déteste dans la littérature boy’s love, c’est bien les recueils de nouvelles ! Je grince des dents, une nouvelle fois, mais je ne m’arrête pas à là, après tout, j’ai déjà été surprise par la qualité de ce genre de regroupement.

 

 

Mobile sweet honey se compose donc de quatre nouvelles mettant en scène des étudiants. Toutes les histoires sont plus ou moins liées, au moins un des protagonistes fait partie du même cercle d’ami à la fac. Pour ce qui est du one shot présenté à l’arrière du manga et qui m’a amené à l’acheter, j’espérais voir un travail sur la relation à distance des deux personnages ; malheureusement, j’ai vite déchanté. En l’espace de quelques pages, le mystère est levé et les personnages connaissent l’identité de l’autre. Par la suite, le thème des relations virtuelles est donc plus ou moins abandonné ; simplement remis sur le tapis de temps en temps pour faire une comparaison entre le caractère virtuel et le réel.

 

 

Les autres histoires du recueil n’ont plus rien à voir avec le thème qui m’intéresserait. On se retrouve avec des récits classiques de uke maladroit et de seme sûr d’eux. Une overdose de bons sentiments, pour des lectures sans véritable saveur. Le dessin est beau sans pour autant me transporter. Je pense finalement que mobile sweet honey n’est simplement pas le genre de manga que j’aime lire maintenant. Après plusieurs années de lectures boy’s love, ce manga semble ressembler à tous les autres. Il est doux et mignon, plutôt dirigé vers un public peut-être plus jeune, ou moins exigeant que moi. Il n’est pas mauvais, il est juste léger, et adressé à un autre public. Ce n’est pas vraiment un titre que je vous conseillerais, à part si vous êtes un très jeune lecteur de boy’s love et que vous avez besoin de romance légère.

Août 2016

×