Romantic Roommate

 

Synopsis

"Shiraishi est un jeune garçon qui travaille dans un combini. Un soir où l'un de ses collègues lui demande s'il est homo, il répond oui naturellement, mais s'empresse tout de même de préciser que ses collègues ne l'intéressent pas. À vrai dire, son collègue hétéro, Kanzaki, lui plait un peu. Mais Shiraishi a déjà un copain, son premier amour depuis le lycée. Le problème, c'est que celui-ci ne cesse de le tromper et cette situation est devenue très difficile pour lui, qui est beaucoup trop gentil et n'ose rien dire. Son collègue Kanzaki étant le seul avec qui il peut parler de ses problèmes, il se confie à lui. Shiraishi ayant été banni par son père de la maison et ne voulant plus rentrer chez lui, Kanzaki lui propose alors de venir habiter chezlui.Commence alors une nouvelle vie à deux, entre simples colocataires. Mais comment Shiraishi pourra-t-il s'adapter à ce nouveau mode de vie, sachant qu'il est gay et que Kanzaki ne peut s'empêcher de le serrer inconsciemment dans ses bras pendant son sommeil, d'autant plus que son premier amour avec qui il n'a toujours pas rompu, ne cesse de revenir à la charge, plein de promesses."

Avis

Kai asou, aussi auteure d'Amour Sincère que j’avais beaucoup aimé, nous livre cette fois-ci Romantic Roommate, un manga contenant trois histoires différentes, toutes très simples.

La première, celle du synopsis et dont les personnages sont représentés sur la couverture, nous raconte l'histoire de Shiraishi, jeune étudiant gay qui se laisse aller dans une relation infidèle, où son petit ami le fait souffrir depuis bien longtemps. Kanzaki, son collègue de travail au courant de péripéties amoureuses de Shiraishi, lui propose de l'héberger lorsque celui-ci décide de se reprendre en main sentimentalement parlant. On découvre donc la relation entre les deux hommes, alors que Shiraishi, gay, un poil fleur bleu sur les bords (les barettes en forme de lapin, sérieusement?!) en amour, se retrouve face à l'hétéro et taciturne Kanzaki, bien entendu, il ne peut rester indifférent.

La deuxième, reprend le personnage de Yoshioka d'Amour sincère, lorsque celui-ci n'était qu'un client du bar d'Ôsawa. Grand amateur d'homme, il se retrouve au milieu d'un conflit amoureux entre son ancien collègue amant, Yukito, et un jeune homme du nom Keigo, frère par alliance de Yukito. Yoshioka reste cette fois-ci simple spectateur de cette tumultueuse histoire d'amour, où Keigo, fraîchement majeur, tourne autour de Yukito au cœur brisé par les infidélités de son ancien copain. Une simple petite histoire d'amour tout ce qu'il y a de plus banal.

La troisième et dernière histoire, sûrement celle qui m'a le moins plu, raconte l'histoire du couple de Kei, au chômage et véritable sangsue financière pour Megumu, qui travaille et essaye de remonter vers le haut son couple. Kei, très volage, multiplie les aventures que Megumu lui laisse toujours passer. Pourtant, une fois de plus, il découvre les infidélités de son copain, mais cette fois-ci, c'est trop.. Megumu quitte l'appartement du couple, en colère. J'admire le caractère déterminé de Megumu, qui malgré tout essaye de remettre son couple sur le droit chemin ; l'amour ne se décide souvent pas, ils nous arrivent donc de tomber amoureux des mauvaises personnes. Les infidélités de Kei étant très présentes, Megumu devra redoubler d'effort et de caractère pour réussir à l'accepter. Mais je trouve néanmoins qu'il est beaucoup trop passif ; bien qu'on le voit se débattre et se mettre en colère, le final me laisse un petit sentiment de déception.

On voit donc que ce manga tourne autour de l’infidélité de certain personnage, et la manière de chacun de réagir face aux sentiments souvent honteux qu'engendrent ce genre d’actes. De manière générale, c'est très bien décrit et amené. L'auteure nous montre bien les différents sentiments contradictoires pouvant émaner d'une telle relation. Shiraishi peut paraître un peu fleur bleu, pardonnant trop vite, et plutôt passif dans son couple, mais cela se comprends à la vue de son caractère, de sa manière de penser. Au final, il reflète une certaine mélancolie de ce personnage, qui me donnerait presque envie de le serrer dans mes bras. Les deux autres histoires, beaucoup plus courtes, tendent à imiter la structure de Romantic roommate, mais le nombre de page fini par couper l'élan. Au final, bien qu'elles soient sympathiques à lire, on a que peu de chance de retenir quelque chose de ces deux là, beaucoup trop rapide pour avoir un véritable attachement aux personnages.

Le plus gros problème que j'ai pu rencontrer avec ma lecture, c'est le style de dessin. Autant cela ne m'avait pas frappé dans Amour Sincère, autant cette fois-ci, j'étais souvent perdu au milieu des personnages. Ils se ressemblent plus ou moins tous. Le style de l'auteure ne permet pas d'avoir de grande différence entre eux, ce qui amènent à pas mal de confusion : j'ai du relire plusieurs fois avant de réaliser qu'il s'agissait de deux histoires, et non d'une seule pour les deux one shot de fin. J'avais pourtant bien accroché avec le style graphique durant ma précédente lecture.

 

Néanmoins, Romantic roommate reste une lecture très agréable. L'auteure nous offre comme pour Amour Sincère, un manga tranche de vie d'amour homosexuel, tout ce qu'il y a de plus normal. Pas de réel cliché, mais plutôt des sentiments sincères qui pourront satisfaire les personnes apprécient les mangas très basiques. C'est une lecture que je valide, et que je peux vous conseiller si vous accrochez à ce style très calme.

Autres titres de Kai Asou

Amour sincère

Janvier 2016