Vivre pour demain

  

Synopsis

"Mizuochi Tasuku est fou amoureux de son ami d'enfance Ôno Ryôta, mais parce qu'il ne veut pas qu'il le sache, il ne peut s'empêcher de le maltraiter pour cacher son embarras. De son côté, Ryôta, qui a du mal à comprendre pourquoi le garçon qu'il protège depuis qu'ils ont cinq ans ne cesse de le martyriser, ne peut s'empêcher de jouer régulièrement au loto après avoir gagné une fois le gros lot lorsqu'il était petit. Un soir où il regarde la télévision, Tasuku tombe sur une émission sur la chance où de nombreux invités déclarent avoir eu beaucoup de chance tout le long de leur vie après être sorti avec une femme nommée Yûko. Coïncidence étrange, c'est exactement le même prénom que sa mère, décédée lorsqu'il avait cinq ans. Le lendemain matin, à l'école, ainsi que tous les jours suivants, Tasuku se retrouve harcelé par des filles comme par des garçons de son école ou par des inconnus, qui espèrent pouvoir sortir avec lui car il serait porteur du gêne de la chance. Tasukucomprenant que le nom de Yûko n'est pas une coïncidence, commence à croire qu'il pourrait lui aussi être porteur de chance. Il se décide alors à convaincre Ryôta de sortir avec lui pour qu'il puisse alors gagner au loto. Mais ce dernier ne semble pas voir les choses sous le même angle."

Avis

Taishi Zaô a un style graphique d'une excellente qualité, que j'adore, que ce soit au niveau des yeux, des visages et de la légèreté des cheveux. C'est un chara-design agréable à regarder, encore plus lorsqu'il est additionné, comme ici, d'une histoire des plus sympathique.

Vivre pour demain ne possède rien pour faire de lui un titre phénoménale, mais il s'agit là d'une bonne distraction non prise de tête. Le synopsis de base est un peu idiot, mais plutôt dans le sens touchant. Au final on sourit et on ne peut s'empêcher d'en rire un peu. Le côté « yandere » de Tasuku qui passe son temps à martyriser son ami d'enfance pour cacher ses sentiments amène pas mal de situation maladroite et hilarante. A côté, le caractère « d'idiot » d'Oono amène lui aussi son lot de comédie.

Malgré le ton très humoristique du manga, on voit que notre personnage principal se pose des questions. Le regard des autres, la stérilité et le manque de relation stable dans un couple homosexuel… Le genre de thématique qu'on ne voit pas souvent dans des yaoi, et c'est tout aussi intéressant de voir ça.

Au final cela nous donne un petit manga sympathique, pas le genre à rester dans les annales, mais celui qui vous fera passer un bon moment. Il est au niveau de ce que j'avais espérer en le voyant dans les rayons. Le genre de manga pour lequel je ne débourserai pas son prix en neuf, mais par qui je me laisse très volontairement séduire lorsque je le trouve en occasion.

Avril 2016

×