Let's be a family

  

Synopsis

"En couple depuis huit ans, Kazuma et Chiaki vont se voir confier le bébé de leur amie d'enfance, incapable d'assumer sa maternité. Dès lors, une nouvelle vie commence pour nos deux nouveaux papas de substitution. Se découvriront-ils des instincts maternels ? Une chose est sûre, leur quotidien ne sera plus le même. Les joies de la vie de famille résonneront désormais entre leurs murs !"

Avis

Tomo Kurahashi fait des titres souvent mignons et légers que j’aime beaucoup. Son style graphique doit aussi y être pour beaucoup, c’est certain. Mais pour un petit moment de détente, je trouve ça vraiment sympa ! Tous les titres que j’ai lu d’elle étaient assez classiques, Let’s be a family est le premier sortant de l’ordinaire en proposant un schéma de famille homoparentale.

 

 

Comme je ne lis quasiment plus les synopsis, je dois dire que je ne m’attendais pas à ce que l’histoire se déroule comme ça. Je trouve qu’il manque quelques peu de crédibilité dans la manière dont Kazuma et Chiaki obtiennent la petite Ayu, mais ce n’est pas non plus quelque chose qui m’a gêné outre mesure.

J’apprécie le fait que les deux hommes soient en couple depuis un moment. Au final on ne s’intéresse pas vraiment au début d’une relation, mais plutôt à comment celle-ci va évoluer avec l’arrivé d’un enfant. Les points sensibles sont abordés, bien que, selon moi, trop vite expédiés. Mais Let’s be a family se veut surtout agréable à lire et sans prise de tête, et c’est exactement le cas.

 

 

La petite Ayu est vraiment mignonne en plus et j’ai tendance à beaucoup apprécier les enfants dans les mangas. Du moins quand ceux-ci ne sont pas d’ignobles créatures qui chouinent tout le temps, ce qui n’est pas le cas d’Ayu. On est plutôt face à une enfant qui ne se laisse pas faire, et ça je trouve ça agréable !

Let’s be a family est donc une lecture agréable, sympa et non prise de tête, dans la lignée de ce que fait Tomo Kurahashi.

Mars 2018