Love Rookies

  

Synopsis

"Torigoe est un garçon qui est dans la même classe que moi. Depuis peu, nous sommes également membres du comité qui est chargé de l’organisation du festival de notre lycée. C’est énervant, car je ne l’ai jamais vraiment apprécié. Il ne m’a rien fait, mais je ne supporte pas son apparence, typique d’un élève studieux, et son attitude toujours très détachée. Pourtant, j’ai commencé à m’attacher à ses défauts que je trouve aujourd’hui mignons. J’aimerais que notre relation évolue et pour cela, je dois m’investir et lui prouver que mes sentiments sont loin d’être futiles. C’est gênant, mais je dois le faire !"

Avis

Merci à Taifu pour ce service presse !

Les sorties du mois d’Août de Taifu étaient, comme me l’avait déjà annoncé le CM, plutôt légère, pour caler correctement avec cette fin d’été. Et c’était parfait, car c’était exactement ce dont j’avais besoin ces derniers temps. Vu l’accumulation de problème, j’aime lire des choses sans prises de tête. Néanmoins, je distingue bien les choses légères aux choses médiocres. Ce n’est pas parce que je n’ai pas envie de m’ennuyer d’une lecture trop complexe que j’aime me contenter d’une misère ! Vous savez très bien comment je peux être pointilleuse des fois.

 

 

 

Love Rookies est typiquement ce genre de titre mignon et léger. Tout comme les jolies couleurs de sa jaquette, l’ensemble de l’histoire est décomplexé et assume son côté simpliste. On se retrouve face à un tranche de vie school life classique. On y retrouve la plupart des petits défauts que je leur trouve systématiquement : une relation qui évolue trop vite, des personnages très stéréotypés. Je dois néanmoins relever le fait que malgré tout, on suit le couple principal sur une longue période, et que s’ils se déclarent vite, ils sont plus lents à se découvrir, ce qui semble déjà plus naturel. La seconde histoire est tellement petite qu’il est difficile de la juger, je la prends comme elle est, comme un petit bonus sympathique.

Finalement, j’ai bien aimé Love Rookies. Pour reprendre cette merveilleuse expression, je dirais que oui, cela ne casse pas trois pattes à un canard, que vous aurez l’impression d’avoir déjà vu ce titre à plusieurs reprises dans le catalogue de Taifu, mais cela ne m’a pas empêché d’apprécier ma lecture. J’ai aimé les personnages, même lors de leur moment d’idiotie. Ils étaient assez attachants pour que je passe outre leurs défauts. De plus, j’étais totalement dans l’ambiance pour lire ce genre de romance légère. Peut-être que si j’avais été dans un autre état d’esprit, le côté un peu niais aurait pu me rebuter, néanmoins cela ne fut pas le cas. Love Rookies trouvera donc son public malgré son côté classique.

Septembre 2017

×