Yondaime Oyamato Tatsuyuki

 

Synopsis

"Tatsuyuki est le jeune chef d'un puissant clan de yakuza. En pleine déception amoureuse après s'être fait jeter par son premier amour, il est envoyé par son père à Fukuoka pour y régler quelques affaires. Stimulé par son arrivée à Fukuoka, il décide de prendre du bon temps en ville afin de laisser de côté son cœur brisé.
Après avoir passé une soirée mouvementée, il s'allonge ivre mort sur un banc public dans un parc. Il se réveille le lendemain matin dans une chambre et découvre avoir passé une nuit torride avec un mystérieux inconnu qui l'a récupéré dehors. Tatsuyuki est profondément choqué mais l'inconnu beaucoup moins : il connait apparemment Tatsuyuki et rêvait de le voir, ou plutôt, de le revoir..."

Avis

Je vous ai déjà vanté plusieurs fois les mérites de Scarlet Beriko. Mais si je devais ne garder qu’un titre de cette mangaka, alors ce serait celui-là… Autant vous dire que je ne suis donc pas forcément très objective lors de cette chronique, mais tant pis… C’est mon blog, et j’avais vraiment TROP envie de vous parler de Yondaime Oyamato Tatsuyuki.

Cette histoire parle d’un personnage que nous avons pu apparaître furtivement dans Minori no te, titre précédemment sorti en France de Scarlet Beriko. Si Minori no te était sympa, voir très bon, je ne peux que surqualifier son spin off qui, pour moi, à tout intérêt à être connu, même comme simple manga seul.

 

 

Dans Yondaime Oyamato Tatsuyuki, le petit blondinet teigneux, Tatsuyuki qui semblait s’être entiché du jeune masseur de Minori no te, va devoir affronter son passé. C’est une histoire drôle, déjà rien que par le comportement de l’ensemble des personnages qui est à mourir de rire, notamment Tatsuyuki et sa tendance à sur exagérer et s’énerver très rapidement, mais aussi les personnages qui gravitent autour de lui, tous possédant un fort caractère et une très bonne personnalité, même les enfants de maternelle… C’est dire. On en vient même à apprécier les grosses ordures du bouquin qui cachent une partie brisée et un passé douloureux, assez pour nous apprendre que d’autres spin off seront à rattacher à cette histoire pour découvrir la vie de certaines des personnes.

 

 

La relation entre Tatsuyuki et Nozomi est intense et absolument délicieuse à observer se construire, petit à petit… Scarlet Beriko nous offre aussi des scènes de sexe d’un érotisme particulièrement important (je ne vous dis pas le bon que j’ai fait quand mon copain est venu me parler alors que j’étais très concentrée sur une des scènes, totalement absorbée par la chose) qui saura satisfaire les lecteurs à la recherche de sensation forte.

Bref, Yondaime Oyamato Tatsuyuki, c’était très bien, je suis contente de le voir enfin en français, plus facile à lire pour moi mais aussi très heureuse de l’ajouter à ma bibliothèque… je le conseille donc forcément à tout le monde !

Octobre 2018