Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens

  

Synopsis

"Simon Spier, 16 ans, est gay. Personne n’est au courant. Les seuls moments où il est vraiment lui-même, c’est à l’abri derrière l’écran de son ordinateur. C’est sur un chat qu’il « rencontre » Blue. Il ne sait pas grand-chose de lui sinon qu'ils fréquentent le même lycée. Simon commence à être raide dingue de Blue mais cela reste secret. Jusqu'au jour où il commet l'erreur monumentale de laisser ouverte sa session sur l’ordi du lycée. Martin, un de ses camarades de classe, lit ses emails et menace de tout révéler."

Avis

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens. Voilà un livre dont je n’avais pas vraiment entendu parlé au final ! Heureusement que je suis plein de page littéraire sur Facebook, et que l’annonce de sa sortie en poche m’a vraiment intrigué. Donc je me suis jetée dessus quand j’ai pu le trouver d’occasion, assez étonnant d’ailleurs vu qu’il vient juste de sortir. Que voulez-vous, je ne suis qu’un être de chair avec mes défauts, et les livres d’occasion qui sont dans ma wish list, c’est l’un des meilleurs trucs pour me séduire.

En tout cas, ce livre était tout simplement par-fait. C’est le genre de roman que j’appelle les livres doudous. Vous savez, les livres tellement biens que quand vous les lisez, vous vous sentez super bien. Ce livre qui, quand vous avez un coup de blues, vous donne envie de vous relire les passages les plus adorables pour vous fendre d’un superbe sourire. C’est mignon, rafraichissant avec la pointe d’humour là où il faut. Ce sont des adolescents américains et on trouve bien le côté teenagers des Etat Unis avec tout ce qui est différent de chez nous. J’aime bien cette ambiance, et j’aime encore plus le personnage de Simon. Son récit à la première personne nous donne vraiment l’impression d’être dans un journal intime, avec toutes les petites réflexions qu’il fait et ces moments où il s’adresse directement au lecteur. Les mails retranscrits exactement comme tel de ses conversations avec Blue sont aussi un point fort du livre, tout en humour, jeu de mot et taquinerie adolescente, mais toujours dans un esprit très innocent et bon enfant.

J’aime beaucoup la manière dont est évoqué l’homosexualité dans ce titre. C’est très intelligent, surtout quand on voit que c’est un livre dès 12 ans, et qui peut s’adresser à un public vraiment jeune. Je trouve ça donc intéressant de les mettre en face d’un jeune homme qui, bien qu’il se pose peut-être quelques questions sur sa sexualité, semble bien en harmonie avec celle-ci. Bien entendu, nous allons aussi voir le côté négatif, les gens qui n’acceptent pas et ce que cela peut entrainer, mais je trouve que globalement, le titre ressort beaucoup de côté positif qui peuvent amener à une véritable réflexion pour les plus jeunes. Et bon, dans tous les cas, je dois vous avouer que j’ai complètement craqué sur Blue et Simon quoi ! Le livre était vraiment bien fait avec ce jeu de cachecache permanent, nous entrainant sur plusieurs pistes pour finalement réussir à nous surprendre. Moi qui était persuadée d’avoir vite découvert l’identité de Blue, je fus agréablement surprise, et encore plus séduite par ma lecture.

Moi, Simon, 16 ans, Homo Sapiens est une lecture que je vous conseille vivement pour passer un bon moment agréable et léger avec un jeune homme plutôt déluré dans le genre. Vous pourrez alors découvrir pas à pas les débuts d’une relation pure et touchante. Pour sûr, je relirai ce titre dans le futur !

Mai 2017

Ajouter un commentaire