Une famille si ordinaire

  

Synopsis

"Kyle Leager, marié et père de deux enfants, voit sa vie basculer quand sa femme, Clara, décède des suites d'un cancer. Acculé par les dettes, il finit par accepter l'offre de son meilleur ami, Josiah : louer une maison et s'en partager les étages. Chacun sa vie, chacun son espace : Josiah avec son compagnon volage, Reginald, et Kyle avec ses enfants, Chadwick et Jewel.

Une étrange routine finit par s'installer entre ces murs, entre rires et larmes, bonheur et petites tragédies du quotidien. Un nouvel équilibre dans leurs vies pas tout à fait ordinaires.

Mais le cœur a ses raisons que la raison ignore. L'arrivée de Paige Dubois dans cette petite famille va semer le trouble et surtout mettre en danger ce bel équilibre retrouvé.

Kyle va devoir se poser les bonnes questions s'il ne veut pas tout perdre. En premier lieu, son amitié avec Josiah. Mais n'est-ce au fond que de l'amitié qui lie ces deux hommes ?"

Avis

Je dois dire que la lecture de Une famille si ordinaire me tracassait. Vu le gros pavé que c’était, j’avais vraiment peur de le trouver longuet. Finalement, loin de là ! Une famille si ordinaire est surtout un très bon récit qui prend aux tripes.

J’ai enchainé Une famille si ordinaire directement après avoir terminé Mords-moi si tu peux de la même maison d’édition, donc autant dire que j’ai complètement changé de thématique et d’horizon livresque. On passe d’un récit fantastique à un tranche de vie très réaliste, mais bon sang, qu’est-ce que ça fait du bien quand même ! Ce livre est, pour moi, un véritable sans faute, que je pourrais recommander facilement à toutes personnes voulant un récit de vie, simple, émouvant.

Les romans nous présentent beaucoup trop des relations gay comprenant un hétéro qui change de bord comme il changerait de chemise. S’il arrive peut-être que certaine personne soit autant à l’aise sur leur sexualité, je suis intimement convaincu que ce n’est pas quelque chose d’aussi simple pour tout le monde, surtout vu l’âge des protagonistes. Kyle est un homme que j’ai trouvé touchant à sa manière, entier et brut. Ses choix, ses crises de colère et ses émotions ne sont peut-être pas toujours les plus justes, mais tout ceci est révélateur d’une seule chose : c’est un personnage bien plus réaliste que beaucoup d’autres livres sur le même sujet, et c’est aussi pour cette raison que j’ai adoré. L’auteur prend des thématiques fortes, telles que les familles homoparentales, le deuil, le changement de sexualité, et ne les traite pas à la légère. On voit les personnages douter, avancer, pour mieux reculer, tourner en rond, s’emmêler… Un véritable casse-tête à la hauteur de notre propre vie, que nous savons bien ne pas être de tout repos.

Le livre a su m’arracher quelques larmes je dois l’avouer. C’est typiquement le genre d’œuvre que je ne lis pas dans les transports en commun tant l’émotion peut être forte à certain passage. Je préfère me réfugier dans la chaleur de mon lit pour en profiter pleinement. Mais ne mélangeons pas tout, ce n’est pas un livre fait pour pleurer dans les chaumières, attention ! La lecture est forte, elle est aussi triste qu’elle est drôle, et surtout, elle apporte un merveilleux message de tolérance et d’espoir.

Je ressors lessivée de ma lecture, car elle a su me tenir en haleine durant toutes ces pages, chose que j’avais à la base, du mal à croire. Notamment pour un simple récit tranche de vie, qui, pourtant, vous tiendra éveillé.

Mars 2017

×