Blackcreek #1 De plein fouet

  

Synopsis

"À dix ans, Noah Jameson et Cooper Bradshaw se rentrent dedans en plein match de football. Pendant trois ans, ils sont inséparables... jusqu’à ce qu’un jour, Noah et ses parents disparaissent en pleine nuit.
Noah et Cooper ignorent ce qu’est devenu l’autre. Dix-sept ans plus tard, après avoir découvert son compagnon dans leur lit avec un autre homme, Noah revient à Blackcreek pour repartir de zéro. Il retrouve son ami d’enfance sacrément grandi, devenu terriblement sexy...
Coop a du mal à croire que Noah, la seule personne à qui il ait confié la culpabilité qu’il ressent depuis la mort de ses parents, soit de retour... et gay. Plus encore, il est abasourdi de soudain désirer un homme pour la première fois.
Impossible d’ignorer les étincelles et les sentiments, mais peuvent-ils passer au-delà des fantômes du passé pour se bâtir un avenir ?"

Avis

Le premier tome de Blackcreek, intitulé De plein fouet, promettait une lecture sulfureuse à souhait. Autant dire que de ce côté-là, je suis loin d’être déçue !

C’est un livre vraiment chaud bouillant à ne pas mettre entre toutes les mains. La relation assez fusionnelle des deux hommes est intéressante à suivre. La trame est toutefois très classique ; nous avons le gay assumé, et forcément, l’ancien hétéro qui découvrira petit à petit ses sentiments pour son ami. Chose difficile, vu sa famille, son passé, et tout le poids qu’il porte sur ses épaules. Mais malgré ce schéma si simple, j’ai beaucoup aimé la manière dont est traitée la relation entre les deux garçons. Ils se connaissaient depuis tout jeune, et avaient donc partagé beaucoup de chose tous les deux. Donc quand Noa revient dans son ancienne ville et se faire littéralement fracassé par le 4x4 de Cooper, en plus d’être vraiment THE signe du destin, cela entraine une nouvelle relation des plus compliquée.

Donc niveau histoire, je n’ai franchement rien à dire. Quelque chose de vraiment simple, mais de surtout efficace. Ce qui m’a le plus sorti de ma lecture, c’est quand même le vocabulaire très cru utilisé. Nous sommes évidemment, sur un titre chaud bouillant. J’étais déjà prévenue. Mais la traduction me laisse un peu pantoise. Que ce soit les multiples « je vais te baiser » dit comme une petite parole pleine d’amour ou le magnifique « je vais te défoncer » utiliser comme un verbe normal au milieu du texte, que dire, à part que je suis complètement sortie du roman à cet instant pour rire. Carrément. J’ai rigolé toute seule face à ça.

Cela dit, le titre est vraiment très érotique. Pour les plus téméraires à la recherche de sensations fortes, et de moment de plaisir, jetez-vous sur ce livre ! Direct. Vous vous régalerez forcement avec De plein fouet.