Jay : Aimer #1

  

Synopsis

"S'il y a bien une chose dont Liam Turner est certain, c'est qu'il n'est pas gay : après tout, son père lui a clairement fait comprendre qu'il ne pourrait jamais accepter que l'un de ses fils le soit. Et Liam y croit, jusqu'à ce qu'une rencontre fortuite avec James "Jay" Bell mette son monde sens dessus dessous. Jay est vif et ouvertement gay, du haut de ses cheveux décolorés jusqu'au bout de ses ongles vernis. Avec un talent pour la mode, une tendance à réagir de façon excessive, et une incapacité totale à mettre un frein à sa diarrhée verbale, Liam pense qu'il doit manquer une case à Jay, le roi du dramatique. Depuis un accident survenu lors de son adolescence Liam Turner boîte et a peur de conduire. Il est aussi incapable de continuer à jouer au football, et pense qu'à cause de ça, il n'est pas un "vrai" homme. Mais ce n'est pas une raison pour remettre en question sa sexualité... à moins que l'accident ait cassé quelque chose en lui. Mais quand la présence de Jay fait ressortir ses instincts protecteurs, Liam commence à croire que toute sa vie n'a été qu'une excuse pour rester caché. De l'intolérance à l'affrontement, Liam devra apprendre à surmonter ses peurs, et son père, avant de pouvoir s'accepter et aimer réellement Jay."

Avis

Jay est typiquement le genre de lecture détente pour les jours de tristesse, où vous avez besoin de lectures cocooning sous votre plaid avec une petite tasse de boisson. Le genre de titre juste cute au possible. Que ce soit pour Liam, ce mec tout à fait banal qui réalise qu’il matte un mec tous les matins sur le quai du métro pour son plus grand désarroi, que j’ai vraiment trouvé hilarant dans ses répliques et ses dialogues intérieurs. Ou même Jay, un vrai petit bonbon pétillant de bonne humeur, tellement excentrique qu’il pourrait passer pour le cliché gay du mec efféminé au possible.

Jay : Aimer #1 est une juste une petite histoire d’amour vraiment agréable à lire. On se laisse avoir dans le tourbillon de sentiments qui déferle des deux hommes, de leur famille, si particulière toutes deux, qui m’ont fait mourir de rire. Je suis néanmoins curieuse de voir sur quel axe se posera le deuxième tome ? C’est le genre d’histoire que j’aurai très bien vu en one shot.

Octobre 2016

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×