Kage #1 Désemparé

  

Synopsis

"Je m’appelle Jamie Atwood, et je suis addict. Je n’aurais jamais cru dire une telle chose un jour. Je n’ai jamais eu aucun problème de ce genre avec quoi que ce soit de toute ma vie. Je viens d’une famille moyenne, j’avais de bonnes notes à l’école, et même une petite amie cheerleader canon... mais la vérité, c’est que rien ne me touchait vraiment, au fond de moi. Alors comment un type insensible comme moi a-t-il pu devenir accro ?"

Avis

Le résumé de ce titre m’avait vraiment intéressé. J’adore le MMA, je suis le genre de nana qui trouve ça sexy les combats violents, et qui aimerait d’ailleurs pouvoir en faire aussi, mais ça, c’est une autre histoire ! Le récit avait l’air sympa, rien que dans le synopsis on s’attachait beaucoup à Jamie.

Le début du roman ne m’a pas vraiment passionné. J’ai eu du mal à me mettre dans le truc, j’ai fractionné énormément ma lecture jusqu’à quasiment la moitié pour finalement enchainer tout d’une traite comme une droguée une fois que les choses sérieuses commencent. Donc maintenant, je peux le dire : j’ai beaucoup aimé ce premier tome. Si jamais vous êtes comme moi, n’hésitez pas à vous « forcer » au début (même si je déteste dire ça !)

Jamie est vraiment un type sympa même s’il est pour moi le vrai cliché du beau gosse baiseur. Il s’en fout de sa copine mais ne peut pas s’empêcher de faire des discours de romantiques, il fout rien en cours mais il est quand même doué… Enfin, Jamie n’est pas un personnage très différent de ce qu’on voit d’habitude, mais j’ai fini par m’y attacher. J’ai quand même préféré Kage qui, comme nous nous trouvons du point de vue de Jamie, est vraiment très mystérieux pendant tout le tome. On a beaucoup de mal à le cerner et ses réactions ne sont pas toujours celles que l’on pourrait imaginer.

C’est violent et ça prend aux tripes. Que ce soit les scènes sexuelles, les combats, les entrainements, ça sent bon la testostérone et on en redemande. J’ai par contre été choqué par la fin de ce premier tome. Ça part littéralement en cacahuète et on hurle de frustration quand les derniers mots sont posés car on aimerait avoir la suite IMMEDIATEMENT ! En somme, une lecture que je vous conseille si vous n’avez pas peur des trucs virils et un peu brute de décoffrage.

Novembre 2017

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×