Pour ceux qui restent

  

Synopsis

"Jay Warren a passé l'année à chercher le courage d'avouer à sa femme qu'il est gay. Pourtant, à chaque fois qu'il en trouve l'occasion, il se défile. Il a honte de le cacher en permanence et ne veut pas la blesser, mais son angoisse devient insupportable. Quand sa femme meurt brutalement, la culpabilité de Jay menace de l'engloutir. Scott Lawson, directeur de pompes funèbres, gère les familles des défunts quotidiennement, et il n'est que trop familier avec la difficulté de sortir du placard. Il offre à Jay toute la compassion et la compréhension dont il a besoin, et l'amitié qui en découle se mue rapidement, peut-être trop, en quelque chose de plus fort. Mais ne sont-ils reliés que par le deuil, la culpabilité et la solitude ? Ou Scott sera-t-il lassé d'être utilisé comme une béquille émotionnelle avant que Jay ne réalise la chance qu'il a ?"

Avis

J’ai acheté ce livre pour changer un peu de lectures. Je n’aime pas forcement trop parler de la mort, de deuil, de perte d’être cher. Ayant moi même dû faire face à un deuil au milieu de l’année, je dois dire que ce n’est pas un genre que j’aime généralement. Mais finalement, face aux premiers retours positifs que j’ai pu lire sur ce titre, j’ai décidé de me laisser tenter.

Finalement, j’ai ressenti moins d’émotion que je ne l’aurais pensé. Non pas que je suis passée à côté du livre, loin de là, mais je pensais que ce serait bien plus éprouvant. Après tout, celui-ci aborde des thématiques très fortes. Néanmoins, même si les premières pages traitent à merveille du sujet, je trouve qu’on s’éloigne vite de ce que pouvez promettre Pour ceux qui restent. J’ai d’ailleurs eu peur, peur de finalement, ne pas aimer, car je me retrouvais avec une simple histoire d’amour. A ce compte-là, autant ne pas insérer une dimension dramatique avec la mort d’un personnage si ce n’était que pour faire ça ?

Heureusement, le livre sait reprendre du poil de la bête et poser de très bonnes questions. J’ai beaucoup aimé la manière dont est traité le deuil dans ce titre, car c’est un aspect assez particulier. Le personnage se sentant prisonnier dans ce mariage hétérosexuel, où il ne pouvait pas dévoiler l’entièreté de ses penchants homosexuels. Donc malgré la douleur de la perte de sa femme, on sent derrière un renouveau pour le personnage qui pourra alors se dévoiler tel qu’il est vraiment. J’ai beaucoup aimé le personnage de Scott, que j’ai trouvé très attachant.

Pour ceux qui restent est donc une histoire émouvante, mais ne vous inquiétez pas face au synopsis. Vous ne pleurerez pas tout le long ! Loin de là. Une jolie lecture à découvrir si le thème peut vous plaire.

Novembre 2016