Scarlet et le loup blanc #1 Le colporteur et le roi des bandits

  

Synopsis

"Scarlet de Lysia est un jeune et honnête marchand ambulant, suivant les routes sauvages et dangereuses qui mènent à ses parents vieillissants.

Liall, surnommé le Loup d’Omara, est le chef aussi séduisant que craint d’une tribu de bandits qui bloquent le chemin de montagne que doit emprunter Scarlet.

Lorsque Liall demande par jeu un paiement en nature pour le droit de passage, Scarlet refuse et leurs deux volontés s’affrontent, avec des résultats catastrophiques. Scarlet est convaincu que Liall n’est qu’un vaurien sans morale mais, lorsque la campagne hostile s’embrase de violence et que Liall vole au secours de la famille de Scarlet, celui-ci est forcé d’admettre que le Loup n’est pas le pire des alliés.

Mais quel prix ultime devra payer le fier Scarlet pour l’amitié de Liall ?"

Avis

Ce premier tome de Scarlet et le loup blanc est pile le genre de fantasy que j’adore ! Autant vous dire que j’ai peut-être terminé le livre à 2h du matin, mais je l’ai lu d’une traite, et avec un plaisir évident ! Un vrai régal. De toute façon vous me donnez de la fantasy dans un petit esprit médiéval, et forcément, vous me comblez !

Comme le laisse sous-entendre la couverture ainsi que le titre, nous avons une forte influence de l’histoire du petit chaperon rouge, ce que je trouve d’ailleurs très original dans sa manière d’être amené. Le monde dans lequel évolue nos personnages semble très intéressant, plein d’une multitude d’ethnie vivant plus ou moins en harmonie. Comme d’habitude, j’aime beaucoup la partie où nous découvrons cet univers, avec ses coutumes et autre. Le chaperon rouge, le jeune Scarlet, avec sa cape rouge et son allure vif, est le genre de jeune homme à avoir un sacré caractère, téméraire et un peu grognon, j’ai complètement craqué dessus. Le loup, plus majestueux et malin avec ses cheveux blancs et ses yeux clairs, bandit à ses heures perdues, semble vivement intéressé par Scarlet. Un jeu s’installe alors entre les deux, teinté d’humour et de beaucoup de retenue dans le cas du jeune homme en rouge.

La première partie du récit est surtout comique. Nous découvrons les personnages, et les confrontations entre Scarlet et Liall qui ne semble pas bien méchante malgré les quelques propositions indécentes du bandit. J’ai adoré leur interaction, c’était très naturel, et très vite on ressent un vif attachement entre eux que l’on ne pourrait expliquer. La seconde partie du récit est plus sombre, mais c’est à ce moment-là que commence leur véritable aventure. On peut les voir alors tous les deux. Il reste encore beaucoup de chose à découvrir, pour mon plus grand plaisir. Je me force à attendre un peu avant d’acheter le second tome, chose difficile, car j’aurais pu enchainer les deux dans la même nuit, au diable les réveils difficiles.

Scarlet et le loup blanc est une excellente lecture pour tous les amateurs de fantasy MxM dans un univers que je rapprocherai bien de Chevalier Noir pour son côté un peu heroic-fantasy.

Avril 2017

Ajouter un commentaire