Troublemaker - Living Legacy

  

Synopsis

"A la mort de son frère, Evan est effondré. Orphelin depuis l'enfance, son monde s'écroule comme un château de cartes. 
Il se retrouve seul et désemparé à l'âge de 17 ans. Au cours de la lecture du testament, il apprend alors qu'il doit partager son toit avec un jeune détenu récemment libéré, Keith.
Ce dernier, qui possède un lien mystérieux avec son défunt frère, entre dans sa vie de façon déconcertante, voire un peu brutale, à l'opposé de son mode de vie.
Mais la collocation avec l'ancien hors-la-loi va s'avérer plus compliquée que prévue: l'ombre de la solitude et de l'isolement plane et ranime les blessures du passé."

Avis

Attention : Cette chronique contient du spoil du premier tome de GMO project next gen.

Alors qu’Evan s’effaçait de plus en plus dans le second tome de GMO project next gen au profit de Keisuke qui se retrouvait alors être en ligne de mire dans le cœur d’Ash, j’ai été contente de pouvoir retrouver un peu de ce charmant jeune homme dans Troublemaker. En effet, j’avais beaucoup aimé son caractère dès le premier tome, et son histoire avait réussi à m’émouvoir.

Après la mort de Leeroy, son jeune frère est inconsolable. Donc déjà que ça ne va pas, quand il réalise qu’il devra partager la maison familiale avec un ancien détenu, Keith, à qui Leeroy a cédé la moitié de celle-ci… Tout ceci ressemble presque à un mauvais sketch pour lui ! Il se pose alors toutes les questions possibles. Pourquoi ? Qui est-ce ? Et c’est d’ailleurs les mêmes questions que je me suis posée. Surtout que, Keith est le bon bad boy qui se respecte. Le style ténébreux, les tatouages, la belle gueule, peu bavard, et avec ce merveilleux brouillard de mystère qui l’entoure (si si je l’ai vu l’accompagner partout où il va). Donc moi qui adore les mauvais garçons, il ne m’a pas fallu longtemps pour tomber sous son charme (encore moins qu’Evan en fait)

 

Art by Xian Nu Studio

 

J’ai beaucoup aimé la narration à la première personne pour changer de celle de l’histoire originale. On est bien plongé dans la tête d’Evan, afin de pouvoir être aussi perdu que lui face à cette situation. On le regarde doucement apprivoiser Keith, qui ne semble pas aussi terrible qu’il le laisse prétendre par ses gestes.

J’ai A-DO-RE. Je ne sais que dire de plus, à part que c’était super, merveilleux, que j’ai lu avec un superbe sourire niais tout le long, face aux situations. Que j’ai eu le cœur brisé face aux quelques situations maladroites, au moment de doute d’Evan qui après la mort de son frère, même épaulé, semble être d’un seul coup si seul.

Et comme si cette dose de cuteness ne suffisait pas dans Troublemaker, l’auteur a voulu m’achever dans mon diabète sucré avec Living Legacy, contenant trois petites histoires ADORABLES mettant en scène Evan et Keith bien plus tard. On y découvre un Keith mieux dans ses baskets, plus doux et amoureux. C’est un gros fatality pour moi qui me découvre alors une passion dévorante pour ce personnage. Et ce couple en général.

Troublemaker peut être lu sans avoir lu les deux premiers tomes de GMO project, et il peut même être une bonne manière d’entrer en matière sans commencer par les plus gros tomes. En tout cas, pour moi, c’est un gros OUI.

Septembre 2016

Autres titres de la série GMO project

GMO project next gen #1 Outbreak

GMO project next gen #2 Shadow

Ajouter un commentaire