After Hours

  

Synopsis

"Indications
Recueil prescrit en cas d’amour immodéré pour la romance m/m, le goût indéfectible pour les scènes de sexe entre hommes très osées, un penchant incurable pour les beaux gosses. 
Conseils d’utilisations
Attention, nous vous invitons à prendre certaines précautions avant de lire ce recueil. 
Évitez les salles d’attente ou les transports en commun, la proximité de tout objet inflammable qui pourrait entraîner une combustion spontanée à la lecture de certaines scènes. Il est vivement recommandé de s’équiper des accessoires suivants : un extincteur, une serpillère, un seau rempli d’une eau bien froide… ou à la rigueur, en hiver, à température ambiante. 
Posologie
À lire sans modération. 
Effets indésirables éventuels
Peut provoquer de soudaines rougeurs, des soupirs extatiques, voire des cris lubriques." 

Avis

Merci à l’auteur pour ce service presse !

Je pense que je vous l’ai déjà assez répété, mais je ne suis pas une adepte des recueils à la base. J’ai du mal à m’intégrer dans l’histoire, surtout si celle-ci veut me raconter quelque chose de vraiment trop sérieux. Avec After Hours, au moins, dès le début on est prévenu : cette œuvre n’a aucun cas une quelconque envie d’être autre chose que ce qu’elle est : un petit moment de détente, rien de plus. Ne vous creusez pas la tête lors de votre lecture, et contentez-vous de vous laisser porter. Dix nouvelles sont réparties sur un peu plus de 200 pages, ce qui fait, je vous l’accorde, peu de page pour une seule. Mais dans le cas où on ne s’intéresse pas vraiment au background des personnages. Non, ici, c’est plutôt des histoires légères et érotiques. Récit chaud bouillant vous voulez et vous aimez ? Récit chaud bouillant vous aurez donc !

J’ai beaucoup apprécié la variété des petites histoires que l’on pouvait trouver à l’intérieur. Tranche de vie, fantaisie, on passe d’une page à l’autre d’une simple histoire d’adolescent à celle d’une esclave de plaisir et son nouveau maitre. L’auteur a fait preuve d’imagination pour nous faire voyager l’espace d’un instant dans divers univers amenant tous à un moment de plaisir entre nos deux protagonistes. Que ce soit un moment doux, violent, teinté d’un peu plus de rancœur, les histoires se lisaient toute seule. Une petite avant de se coucher, une ou deux pendant sa pause repas, et voilà le livre dévoré, et apprécié.

Si vous êtes à la recherche de petites nouvelles sans prise de tête pour passer un petit moment chaud, After Hours sera là pour vous.

Août 2016