Blood of Silence #4 Savage & Klaxon

  

Synopsis

"Klaxon est le Sergent d’Armes du club de bikers « Blood Of Silence ».
Savage, quant à lui est le dernier arrivé au sein du MC, drôle et fidèle à son club, il attache une importance particulière à le faire enrager.
En effet, entre le Sergent d’Armes et l’Irlandais, depuis le premier jour, règne une animosité inexplicable pour le reste des membres.
Et lorsque le club doit payer une dette auprès de l’un des truands pour lequel ils travaillent, les deux Blood se retrouvent à travailler en duo sur cette affaire délicate et dangereuse. 
Tous deux fidèles aux lois du club, ou être gay est punissable de mort, ils vont vite se rendre compte que la rancœur qu’ils se vouent l‘un à l’autre n’est qu’une échappatoire au désir qui les unis.
Pour leurs frères, ils vont devoir mettre leurs différents de côté. Pour leur vie et leur place au sein des Blood Of Silence, ils devront faire taire cette attirance au risque s’ils y succombent, d’en payer le prix."

Avis

Merci aux auteurs pour ce service presse !

ATTENTION : Ce tome 4 est le seul tome MM de la série "Blood of Silence"

J’accueille avec toujours de plaisir les titres de ces deux auteurs : elles ont su me faire apprécier chacune de leurs œuvres. Pour le cas de ce tome de Blood of Silence, j’avais peut-être un peu plus de mal. Car pour commencer, je ne savais pas vraiment comment me positionner face à ce titre qui s’insérait dans une série que je n’avais pas pu lire. Même si les deux auteures avaient assuré qu’on pouvait le lire indépendamment des autres, j’avais peur de ne pas comprendre toute la finalité de l’œuvre.

Nous avons le droit au début aux résumés des trois premiers tomes de cette série. C’est très bien expliqué, mais assez condensé, car on est loin de s’ennuyer dans Blood of Silence. Il faut donc s’accrocher, mais finalement, on trouve vite nos marques. J’ai beaucoup aimé l’ambiance générale. C’est assez brut de décoffrage, car on se retrouve dans un monde mâle bourré de testostérone. Des vrais hommes comme on pourrait dire ironiquement. L’ensemble est vulgaire, que ce soit par leur geste ou leur parole. Ils parlent comme des chartreux et cela se ressent dans le récit, celui-ci était à la première personne selon le point de vue de nos deux protagonistes, Savage et Klaxon. J’aime toujours autant cette alternance entre les deux personnages. On peut plus facilement se plonger dans leur tête pour tout comprendre.

Car on en avait fichtrement bien besoin dans ce tome là ! La première partie du récit est tellement tendue… Je dois dire que j’étais moi aussi contractée, mâchoire serrée, quand je lisais leur jeu du chat et la souris. On aurait dit deux cobras prêts à se jeter l’un sur l’autre. C’est tellement brutal et haineux, que j’ai eu du mal à croire que l’on pourrait évoluer sur quoi que ce soit d’autre. Mais finalement, les deux auteurs ont su une nouvelle fois me surprendre. Cette tension sexuelle a su éclater entre les deux personnages, qui, torrides, nous offre des scènes de sexe endiablées.

J’aime aussi beaucoup, au-delà de la relation entre Savage et Klaxon, toute la réflexion derrière, et ce qu’elle peut engendrer. Leur place dans leur gang avec leurs « frères » et les règles plutôt strictes et claires sur l’homosexualité. Une fois la première partie achevée, où l’on s’inquiète de voir alors les deux hommes se rapprocher, on entame une partie que j’ai trouvé encore plus inquiétante, c’est à dire celle des sursauts, des sueurs froides à l’idée que leur relation éclate au grand jour, et que cela se termine en carambolage complet. Car l’histoire ne nous laisse pas vraiment de répit. Chez les Blood of Silence, les ennuies s’accumulent, et on suit une plus de la relation de Savage et Klaxon, les problèmes de gang. Une fois la lecture de ce tome 4 achevée, on sait que le périple est encore loin d’être terminé. Néanmoins, comme les prochains ne se concentrent pas sur ce tome, je me demande si l’histoire de Savage et Klaxon continuera d’évoluer jusqu’à, peut-être, prendre un autre tournant.

Une fois de plus, c’était une très bonne lecture. Le fait de lire un titre inséré dans une plus longue série m’a au tout début, un peu dérangé, mais on sait qu’il a été réalisé pour pouvoir être lu par tout le monde. De plus, il me donnerait presque envie de m’intéresser à la série Blood of Silence, alors que je ne lis absolument pas de littérature hétéro.

Janvier 2017

Autres titres d'Amheliie et Maryrhage

Dem et Sven

Hors Jeu

Patriotes