Histoire d'aimer Tome 1 - Eleven

   

Synopsis

"La famille Gérald prend en charge un adolescent de 15 ans, Eleven. Ce dernier n'étant allé que très peu à l'école, semble très intimidé par sa famille d'accueil. Le petit garçon en lui a besoin de grandir pour trouver sa place parmi les gens. Ce sera entouré de ces personnes et de ses nouveaux amis qu'Eleven se reconstruira. Thomas Gérald, 20 ans, tombe très rapidement en affection pour l’adolescent. Il souhaite se rapprocher de lui et veut le protéger du monde extérieur. Mais, Eleven semble être recherché par les siens. Leurs sentiments naissants seront mis à rude épreuve avant de pouvoir avancer ensemble." 

Avis

Merci à l’auteur pour ce service presse !

Après avoir refermé ma liseuse une fois ma lecture terminée, j’étais apaisée. Le premier tome d’Eleven fut éprouvant à lire. Que ce soit au niveau de l’enchainement de l’histoire, que j’ai beaucoup aimé, mais que j’ai trouvé très intense et riche en information. Beaucoup d’angoisses pour les personnages aussi, ce qui fait d’Eleven un roman tranche de vie comme je les aime. J’ai d’ailleurs eut un peu de mal au début en découvrant un de nos personnages principaux aussi jeune, mais la suite de ma lecture a su me rassurer.

J’aime beaucoup l’évolution d’Eleven au fur et à mesure des pages. On voit son caractère s’affirmer, ses anciennes peurs disparaître. Il se pose alors des questions, que ce soit sur sa famille, sa sexualité, ses amis. Il découvre le monde qui l’entoure ainsi que ses limites avec cette fougue que seule la jeunesse peut posséder. L’ensemble de ses réactions paraissent donc forcément disproportionnées, étant donné que le jeune Eleven a connu son lot de misère durant sa tendre enfance. C’est à la fois merveilleux et irritant, mais c’est ce qui fait le charme de ce jeune homme. J’ai aussi beaucoup aimé Thomas, dont la patience est mise à rude épreuve durant tout ce premier tome.

 

 

J’ai néanmoins trouvé que nos deux personnages faisaient preuve d’une certaine immaturité qui a su user mes nerfs au long de la lecture. Je peux comprendre pour Eleven, qui malgré sa quinzaine d’année, est encore très enfantin, conséquence de ses premières années de vie désastreuses. Par contre, pour ce qui est de Thomas, malgré une situation professionnelle reflétant une certaine maturité, j’ai eu beaucoup de mal à comprendre ses réactions. Il s’emmêle beaucoup, je l’ai trouvé assez paradoxale et loin d’être logique. Est-ce juste son trait de caractère que je n’ai pas aimé, ou un problème dans le personnage ? Je comprends bien que le personnage puisse avoir souffert en amour, bien qu’à 20 ans, selon moi, il est difficile d’être véritablement lassé de l’amour après une seule petite déception, étant donné que Thomas n’a rien vécu d’atroce contrairement à Eleven.

Leur relation est tumultueuse et ne vous laissera pas vraiment le temps de souffler. Il s’en passe beaucoup des choses entre les lignes, assez pour remplir toute une vie voir plus ! Mais c’est aussi ce qui rend le récit aussi intéressant. L’auteur a su nous garder en haleine malgré un récit tranche de vie, que les gens aiment bien faire rimer avec « ennuie ». J’avoue que j’ai aussi un peu de mal avec ceux qui sont un peu trop « ranplanplan ». Ici, c’est loin d’être le cas, et tant mieux !

Eleven, c’est donc roman tranche de vie que j’ai beaucoup aimé. Je suis d’ailleurs ravie de voir que l’on pourra retrouver ce personnage dans d’autres tomes, et aussi, que l’on s’intéressera dans d’autres romans à la vie sentimentale des nombreux personnages secondaires vivant en orbite autour d’Eleven et Thomas. J’ai découvert une artiste à la plume nerveuse, que j’apprécie beaucoup, et je suis donc impatiente de pouvoir me plonger dans d’autres de ses récits.

Juillet 2016