Prisonnier de tes bras

  

Synopsis

"Après une jeunesse placée sous le signe de la notoriété, Jérémy Garnier est parti vivre à Toronto (Canada), afin de prendre un nouveau départ. Il troque les batteries musicales contre celles de cuisine, et devient chef dans un restaurant.

Sa vie bascule le soir où il accepte de faire un extra, après la fermeture, avec son patron. Au mauvais endroit, au mauvais moment, Jérémy croise le chemin de Jin Yu, intermédiaire de la triade chinoise Luon, qui le dépossède de sa vie, par simple désir de rompre sa monotonie."

Avis

J’ai beaucoup aimé Prisonnier de tes bras. En même temps, j’adore les univers mafieux, tout comme j’adore les histoires un peu sordides. Je suis le genre de personne à adorer faire souffrir ses personnages dans des role-play, donc autant vous dire que j’apprécie grandement voir les protagonistes en baver dans mes lectures.

J’ai aimé la relation perfide qu’entretiennent Jeremy et Yu au début du roman. C’est cruel, inhumain, et malheureux, mais terriblement bien écrit et transcrit. Certain passage peuvent choquer les plus sensibles d’entre vous, en effet, rappelons tout de même que Yu enlève au début Jeremy quand même. Ce n’est pas rien. On a peur pour Jeremy qui se retrouve dans un univers qui lui ai complètement inconnu. Il ne parle même pas la même langue que la plupart des gens qui l’entourent, c’est dire !

Une fois encore, Jeremy (l’auteur, pas le personnage…c’est perturbant tout ça !) nous gratifie d’un récit sur plusieurs années afin de voir évoluer les personnages au cours des ans. Mais je reste toujours chagrinée avec ce genre d’histoire, j’ai toujours l’impression de voir un superbe syndrome de Stockholm se développer petit à petit et devenir de plus en plus malsain. Beaucoup vous diront qu’un amour ne peut jamais naitre quand il commence ainsi. De mon côté, je suis moi aussi partagée. Cela ne vient évidemment pas du livre, mais du sujet en lui-même qui est délicat. Si l’on écarte cela, j’ai beaucoup aimé la romance tout en retenu. On ne sait jamais comment réagira Yu pendant une longue partie du roman, ce qui rends les actions de Jeremy pleine de retenue. La fin est, comme chacun des titres de Jeremy Henry, belle et pleine d’espoir.

Un très bon roman que j’ai apprécié.

Septembre 2017

Autres titres de Jeremy Henry

A la croisée des chemins

Attache-moi

Le serpent à deux têtes

Pour lui

Une lumière dans la nuit

Un tigre au Bengale

×