Un tigre au Bengale

  

Synopsis

"David est photographe indépendant et spécialiste des grands prédateurs. Son dernier projet l’envoie en Inde, plus précisément dans les montagnes de Kanchrapara, en quête de clichés des derniers tigres sauvages.
Lorsque son guide et lui tombent sur des braconniers, il croise le chemin du Dieu Tigre, lequel va l’amener là où se trouve sa vraie place, à savoir aux côtés de Bhagat.
Cette rencontre décisive va les envoûter. Leur destin basculera dans le fantastique, et ils devront partir à la recherche de leurs racines. "

Avis

Merci à l'auteur pour ce service presse !

J’ai pu découvrir Jeremy Henry avec ce titre, et je dois dire que c’est une excellente entrée en matière. L’univers est riche et intéressant, et le côté exotique de Un tigre au Bengale m’a aussi beaucoup plu. J’ai pu grâce à ça voyager un peu dans une culture et un pays dont j’ignore absolument tout, l’Inde, chose qui m’a passionné.

Un tigre au Bengale est un récit jouant très souvent sur la corde du fantastique, comme nous sommes plongés au cœur des légendes indiennes, traitant des dieux et des croyances. C’est un thème qui a toujours su me séduire, et une fois encore j’ai craqué pour ce côté surnaturel. Les personnages sont intéressants, j’aime cette double vision nous permettant de comprendre plus ou moins la manière dont réfléchisse chacun des personnages. David est très attachant dans son genre. Lui qui n’aspirait qu’à une vie plutôt paisible de célibataire globe-trotteur, il se retrouve embarqué dans une sacrée aventure ! De son côté, Bhagat a tout du beau mâle irrésistible, ayant tout pour lui, que ce soit la richesse en passant par le charisme dévastateur. Néanmoins je trouve qu’on ne tire pas non plus la corde jusqu’à que cela paraisse grotesque, et David n’a rien de la petite demoiselle cherchant à se faire couver. Et c’est agréable.

Leur relation marche bien, j’ai plusieurs fois rigolé face aux évènements frôlant l’absurde, Bhagat ne possède pas une manière de penser comme nous autre, personnes lambas. L’histoire est très intéressante à suivre, que ce soit sur le côté fantastique se rattachant au prologue du roman, ou même le cheminement de la relation entre David et Bhagat qui se cherchent pendant une bonne partie de l’œuvre. J’ai aussi beaucoup aimé tous les thèmes que l’auteur a réussi à aborder. Que ce soit la croyance, l’homophobie omniprésente en Inde (j’aurais d’ailleurs aimer en savoir un peu plus par rapport aux évènements avec Sriya), les différences de cultures…Tout ceci est introduit de manière naturel et nous permet donc, nous, lecteur, d’en apprendre toujours un peu plus au cours de notre lecture.

Un tigre au Bengale est donc un très bon voyage dans ce pays exotique qu’est l’Inde, en passant par la France, et même le Japon. Vous voyagerez sans aucun doute avec ce titre, qui regorge de magie et de créature divine, pour notre plus grand plaisir. Je dois dire qu’après ça, je ne vais pas tarder à repartir lire un livre de Jeremy Henry, notamment pour voir comment celui-ci s’en sort sur un domaine peut-être moins fantastique.

Janvier 2017