Aaron

  

Synopsis

"Deux ans après une terrifiante nuit de douleur qui a détruit son existence normale d’adolescent, Aaron Downing se cramponne toujours à l’espoir qu’il redeviendra, un jour, un être humain pleinement apte. Mais son existence reste une chaîne constante de cauchemars, flash-back et peur. Lorsqu’on lui impose, au cours de son premier semestre à l’université, Spencer Thomas pour son projet de programmation, Aaron décide que peut-être il voit trop grand en visant la ’normalité’. S’il pouvait juste apprendre à contrôler sa peur, cela suffirait peut-être à lui permettre d’exister à nouveau. Après avoir entendu ses parents parler de le placer, de le sacrifier pour protéger ses frères, Aaron se désespère de trouver une solution pour réparer ses dommages psychologiques ou même pour simuler la normalité. Son nouveau psy réussira-t-il à contrôler assez longtemps ses propres démons pour l’aider ou aggravera-t-il seulement les dégâts déjà existants ? Aaron essaye désespérément de comprendre ce qui l’attire chez Spencer et il s’agrippe, dans le même temps, de toutes ses forces à sa santé mentale qui menace d’échapper à tout contrôle."

Avis

J’ai lu Aaron dans des conditions assez particulières, alors que je venais de perdre un proche. Je ne sais pas si c’est véritablement le genre de lecture à se faire à ce moment-là, mais peut-être cela a accentué ma sensibilité face à cette lecture si émouvante. Aaron n’est pas le genre de titre que j’ai pour habitude de lire, mais je suis vraiment satisfaite d’avoir fait cette lecture commune avec deux amis chroniqueuses qui m’ont donc poussé à pouvoir découvrir un nouveau genre.

 

 

Aaron est une véritable ode à l’amour et à l’acceptation de soi que ce soit du côté d’Aaron et de son « attaque » et de sa reconstruction mentale et physique depuis maintenant deux ans, ou alors Spencer, né différent, essayant de vivre en paraissant le plus normal possible. C’est une lecture complètement bouleversante, car elle nous amène dans des sujets difficiles à aborder. Les terreurs d’Aaron nous prennent à la gorge, et face à l’impuissance que l’on ressent en tant que simple lecteur, on ne peut que subir en retenant notre respiration.

C’est à la fois perturbant et délicieux, on suit la progression d’Aaron, entrecoupée par diverses crises toutes plus terrifiantes les unes que les autres. On se demande à chaque page si notre personnage va perdre complètement pied, ou continuer à s’accrocher comme il le fait depuis tant de mois. Ici, nous ne sommes pas sur une histoire d’amour qui se consomme physiquement. On est plutôt sur des sentiments, quelques sensations, et surtout, surtout, une énorme construction de confiance entre les deux jeunes hommes, qui, chacun avec leur différence, arriveront à s’apprivoiser.

 

 

Ce livre a su me transporter et me faire pleurer à certain moment. Etant donné qu’il s’agit d’un premier tome, je me retrouve curieuse à l’idée de voir la suite des aventures d’Aaron, de pouvoir me replonger dans la tête et dans les pensées si sordide qui accompagne ce jeune homme courageux que la vie a détruit.

Je vous rappelle que j’ai fait cette lecture commune avec mes copines Amélie et Tornado, que vous pouvez retrouver ici :

Amélie

"Ce livre m’a émue, touchée … car il raconte une histoire de reconstruction, de travail sur soi, d’amour réel et profond.

L’auteur a su trouver les mots et l’ambiance pour nous emmener en voyage dans son univers, avec délicatesse et pudeur, mêlant scènes érotisme et douceur.

Spencer et Aaron sont vraiment adorables, touchants, attachants … quelle leçon d’humanité, d’amour !

Le message passe sur l’homophobie, la tolérance, la reconstruction, le pardon … et le regard des autres.

Un roman magnifique, que je recommande à tous les amateurs du genre !"

 

Tornado

"J’en ressors toute contente et émue de cette historie. Je suis tellement heureuse pour notre couple ! Ayant traversés tous les deux leur lot de souffrance, j’ai trouvé leur alchimie magique. Ils se complètent parfaitement je trouve. Et quand l’expression de l’amour d’Aaron envers Spencer se manifeste sans qu’il ne s’en rende même compte, l’attente en a bien valu la peine. Une complicité se créé entre eux-deux sans heurt, naturellement. Avec un Spencer hyper patient et un Aaron touchant. Alors le mélange des deux est tout simplement lumineux. Et le livre est construit de telle sorte que l’ombre est détrôné par la lumière. Tout ce que j’aime."

Mai 2016